in

Bonheur : comment arrêter de complexer sur son physique ?

Je vous propose de découvrir pourquoi le mal être lié aux complexes physiques est un cercle vicieux qui vous tire vers le bas et les 4 questions clés qui peuvent vous aider à retrouver la route du bien être.

Bonheur : comment surmonter le mal-être quand on a des complexes ?

Dans cet article, je vais décrire différente techniques pour surmonter le mal-être quand on a des complexes et se rapprocher ainsi du bonheur et avoir confiance en soi.

La raison de votre mal être vous paraît évidente : les complexes…

Vous vous sentez malheureuse à cause de vos complexes ? Vous rejetez votre image, ne supportez pas de vous voir en photos ou devant un miroir ? Vous vous sentez tellement mal dans votre peau que vous passez votre temps à vous dire que vous aimeriez être autrement : « si seulement je n’étais pas comme ci », « si seulement je n’avais pas ce truc là… ». Ce mal être vous gâche la vie n’est ce pas ? En effet, vous pensez sûrement que le fait de vous détestez physiquement est la cause de tout ce qui ne va pas dans votre vie et la raison évidente de votre moral à zéro… Vous imaginez à quel point tout serait différent et oh combien vous seriez heureuse si vous étiez différente … Mais vous n’avez pas de baguette magique pour vous transformer en princesse parfaite (et oui ça n’existe pas!). Alors vous vous sentez impuissante et condamnée à souffrir de ce mal être toute votre vie.

Cela vous semble complètement logique : l’explication de votre mal être, de vos ennuis, de vos échecs… trouve inéluctablement sa source dans ce seul problème qui paraît évident.

Et s’il existait une autre logique au-delà des complexes ?

En effet, le processus n’est pas aussi simple qu’il en a l’air. Il y a de fortes chances que la logique soit complètement inverse. Vous allez me dire que votre surpoids, ou la taille de votre nez est un constat pourtant bien réel (= c’est VOTRE vision réductrice, toute la planète ne sera pas forcément d’accord avec vous ;)).

Je vous propose de réfléchir tout de même à cela : pensez vous que cette difficulté à vous accepter physiquement soit la SEULE explication possible à votre mal être ? Et s’il y avait d’autres sources de mal être plus inconscientes qui vous conduisaient à focaliser sur LE truc physique que vous aimez le moins chez vous ? Dans cette logique inversée (par rapport à la vôtre) le fait d’être mal dans votre peau serait plutôt le RESULTAT d’autres causes d’insatisfactions non nécessairement liées à votre physique.

Je parle de vécu et c’est avec du recul que je vous propose cette réflexion car à l’époque où je me suis engouffrée dans cette brèche, j’aurais eu besoin que quelqu’un m’apporte cette nouvelle perspective…Il m’a fallu plusieurs années pour que je la comprenne… Alors si je pouvais faire gagner ces quelques années à certaines, ce serait merveilleux.

Je sais à quel point les pensées négatives envers soi peuvent être terribles lorsqu’on est mal dans sa peau. C’est pourquoi, j’espère pouvoir aider les filles et femmes concernées à se poser les bonnes questions, le plus tôt possible. Car je suis certaine que nous avons toutes en nous la capacité de changer : choisir de focaliser sur ce que l’on a de plus chouette plutôt que de focaliser sur ce que l’on aime le moins chez nous.

Complexes : « Une vie sans examen ne vaut pas la peine d’être vécue » (Socrate)

Voici les 4 questions clés qui pourront vous aider à combattre ce mal être physique lié à vos complexes :

⇒ Question 1 : Suis je une femme pleinement épanouie dans ce que je réalise au quotidien ? Ais-je une utilité qui m’apporte du plaisir, une grande satisfaction, de la fierté ?

⇒ Question 2 : Imaginons un instant que l’aspect de votre physique qui vous dérange n’existe plus : votre vie actuelle répond-elle alors totalement à vos aspirations ? Votre vie est-elle vraiment idéale comme cela ? Prenez du recul et regardez bien si TOUS les ingrédients correspondant à la vie de vos rêves sont effectivement réunis ?

⇒ Question 3 : Y a t-il eu un moment dans votre vie, ne serait-ce qu’une seule journée, où vous vous êtes sentie heureuse d’être qui vous êtes ? Essayer de vous rappeler quel était le contexte de ce moment qui a pu vous apporter une telle satisfaction et cette paix envers vous même (même si ce ne fut que très passager). Serait-ce strictement impossible de recréer à nouveau un environnement aussi favorable ? Certainement que non…

⇒ Question 4 : Si le physique n’avait AUCUNE importance dans notre société, que personne ne vous avait jamais fait remarqué votre particularité physique, quel serait le projet de vie qui vous ferait RAYONNER de bonheur ? Car rappelez vous, toute personne HUMAINE (= avec ses atouts et ses imperfections physiques) est capable de rayonner de bonheur et donc d’une beauté indescriptible qui va au delà des schémas esthétiques que l’on nous impose…lorsqu’elle est en parfaite harmonie avec son ETRE INTERIEUR.

Notez sur un papier toutes vos réponses, sans vous voiler la face, en étant complètement honnête avec vous même. N’ayez pas peur de poser les mots, de sortir la tête du sable en vous déclarant l’inavouable (même si cela vous paraît farfelu ou irréaliste), cela reste entre VOUS et VOUS. Cet examen est indispensable si vous voulez vous sentir mieux dans votre peau.

Alors ? Vos réponses vous ont-elles appris quelque chose sur vous même ?

complexes : Prendre le chemin du bien être et du bonheur

Il y a fort à parier, qu’abstraction faite de votre enveloppe corporelle, TOUT dans votre vie ne vous comble pas parfaitement comme vous l’espériez ou comme vous le désirez au plus profond de vous… Il est fort probable que la problématique de votre image et de vos complexes ait pris une telle importance qu’elle vous freine et vous aveugle sur ce qui mériterait réellement d’être réexaminé dans votre vie.

Vous entrez alors dans un cercle vicieux : votre frein lié à l’image vous empêche de réaliser vos désirs profonds, faisant obstacle à tout épanouissement personnel. Dans ces conditions, votre image ne peut être mise en lumière (que ce soit vis à vis de vous même ou aux yeux des autres) et c’est l’inverse qui se produit : vous vous « éteignez » et vous ne voyez plus que vos défauts.

Vous pouvez renverser le processus : faire de vos désirs profonds une priorité en écartant le frein physique (qui vous empêche de voir et d’avancer) et vous réapproprier ces projets de vie (et/ou mode de vie) qui comptent tout autant pour votre bien être. Lorsque vous sentirez que ce que vous réalisez au quotidien est en phase avec vos aspirations profondes, vous serez en harmonie avec vous même et votre beauté pourra se révéler. Vous verrez qu’à ce moment là, vous vous sentirez mieux dans votre peau et accepterez mieux votre différence physique car vous vous serez affirmée en tant qu’individu unique et heureux dans ce qu’il accomplit chaque jour. ECOUTEZ votre ETRE INTERIEUR, c’est cela qui redonnera toute sa BEAUTE a votre ETRE EXTERIEUR.

Pour conclure, mal-être et bien être

Etre mal dans sa peau, c’est se priver du meilleur pour l’avenir. Pensez à cela pour combattre votre mal être et reprendre le contrôle de votre cheminement vers VOTRE plénitude de bonheur et de beauté.

Rappelez vous de vos rêves et prenez la route de leur réalisation pour vous épanouir comme une fleur et révéler votre meilleure version de vous même. Ne poursuivez pas le chemin dans le sens inverse, vous ne ferez que vous en éloigner. Retrouvez 20 questions qui changeront votre vie et continuez à aller de l’avant dans votre développement personnel.

♣ Ces 4 questions clés, vous ont-elles permis d’y voir plus clair sur votre situation ?

0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
7 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Frida
Frida
2 années il y a

En tout cas je comprends en substance le sens de ton conseil, ça me semble néanmoins la seule solution tenable à moi de trouver ce qui me conviendra, merci de ta réponse !

Frida
Frida
2 années il y a

Tu as raison je suis un peu dure, toutefois je suis passée il y a quelque temps par une période assez rayonnante où il s’est produit sans aucun doute ce que tu décris comme répercussions sur le physique, j’ai retrouvé des photos de cette époque, objectivement ça ne m’avait pas embellie (ou plutot affinée du point de vue traits et ossature, dans mon genre je suis assez jolie en fait), par contre j’étais quand meme un peu ridicule, prendre des airs béats ne m’allait pas du tout meme si je me tenais droite et avais le regard lumineux. J’avais accepté les défauts et les mettais meme en valeur mais le résultat était esthétiquement piteux j’avais sans doute plus de charisme mais ça n’apparaissait pas sur les photos (or i lest quand meme important pour la perception de soi meme de pouvoir laisser une trace acceptable de son apparence physique au moins une image où on est à son avantage ça prolonge cet état indéfiniment, quelque part, une forme d’éternité). Je pense que le solution est quelque part entre les deux, ou alors j’avais juste oublié de faire du sport, sans muscles je ne ressemble pas à grand chose, même mince ou moyenne, j’ai un léger problème postural et mon profil a quelque chose qui cloche c’est lié à une malformation et donc je dois faire plus d’effort que les autres pour ne pas avoir l’air ventrue et la tete penchée en avant :p/ Donc déjà revenue de ce que tu me proposes, je suis perplexe. >Il est probable que le fois précédente je m’y suis mal prise et me suis fait beaucoup d’illusions. Je vais plutot adopter une discipline les vapeurs romantiques ne semblent plus convenir à l’adulte de 42 ans que je suis physiquement même si je n’en ai pas les traits. On a beau dire quand on n’est pas plastiquement belle d’après les critères courants quelle que soit l’époque on est plus ou moins tenue d’etre sobre et réservée et on n’a pas plus de marge qu’une femme âgée si on veut éviter le ridicule. Bref une vraie purge, le programme de santé sans théâtre ni fun 😀 heureusement il nous reste le rock.

Frida
Frida
2 années il y a

« Je suis tout ce qu’il y a de moyenne » aucun panache dans ma laideur je suis déçue et déboussolée.

Frida
Frida
2 années il y a

Je voulais dire élégance degingandee fichu correcteur : j’ai toujours fait assez masculin donc jespérais me rattraper sur l’allure :/

Frida
Frida
2 années il y a

Merci ça va pouvoir m’aider car je suis vraiment un boudin. Je n’ai jamais trop aimé mon physique mais je me croyais grande et mince voire maigre ça me convenait ça compensait à des traits peu gracieux corres pondait une certaine élégance dégonflée qui ne disparaîtrait paw avec le temps mais les écailles me wont tombées des yeux et je me suis tardivement rendue compte que je ne le ai jamais été je dis tout ce suis y a de moyenne avec des os un peu gros il ne me reste rien pour accepter le reste. Alors vos conseils peuvent me sauver la vie.

Loren

Publié par Loren

bien choisir jean

Comment choisir son jean pour se mettre en valeur ?

comment être élégante en short

Bien habillée : 5 clés pour être élégante en short