in

Comment faire le tri dans ses vêtements, pratique essentielle en slow fashion

Comment faire le tri dans ses vêtements quand tout déborde et qu’on ne sait plus par où commencer ! Désencombrer, c’est soulager son esprit… je le recommande à toutes.

Non seulement cela libère une charge mentale considérable, mais en plus, le processus de tri des vêtements permet une réelle reconnexion à soi. Prendre le temps de réaliser cette remise à plat de l’armoire révèle énormément de choses sur soi même.

Pourquoi faire le tri et se poser des questions sur ce que l’on possède ?

Et bien je pense que si on se laisse le choix de continuer à stocker un maximum d’affaires, on apprend rien sur soi même et on avance pas dans notre évolution personnelle. Aussi, ne pas se poser la question de ce que l’on achète, c’est ne pas prendre de recul sur son mode de consommation.

Or en slow fashion, c’est une question primordiale puisque le vêtement le plus responsable est celui que l’on possède déjà. Du coup, il y a un enjeu majeur dans le fait de :

  • connaître précisément l’étendue des vêtements dont nous disposons
  • être en capacité de les exploiter un maximum
  • savoir prendre du recul sur sa penderie pour identifier ses vrais besoins et définir son style vestimentaire.

Si tu sais que ta difficulté essentielle est de trouver ton style vestimentaire (tu sens un décalage entre qui tu es à l’intérieur et ton image extérieure), alors je te conseille de suivre, en complément de ce billet, ma masterclass sur « Comment trouver ton style et t’affirmer en tant que femme ».

Voici déjà ici une première démarche à réaliser pour faire « re-connaissance » avec toi même.

Le tri des vêtements ou la dé-pollution de ton espace physique et mental

A quoi bon trouver des solutions (des plus grands placards ? la cave ou le grenier ?) pour continuer à stocker autant de choses sans se poser aucune question ?

Se contraindre à limiter les affaires personnelles au strict essentiel est d’un apprentissage sans égal ! Je n’aurais jamais pensé que cela puisse autant m’apporter. C’est pourquoi je recommande à toutes et tous, de vivre cette expérience.

Cela oblige à se poser les bonnes questions sur soi-même et sur sa façon de vivre :

  • ai-je vraiment besoin de ça ? à quoi cela me sert-il ?
  • est-ce que cela m’a été utile ces dernières années ? quelle leçon puis-je en tirer ? (qu’est ce que je n’achèterai plus ?…)

On se rend compte de la quantité de vêtements accumulés, non utilisés, les choses que l’on garde « au cas où », les tas de vêtements que l’on apprécie pas tant que ça finalement… et ceux que l’on porte tout le temps mais qui représentent seulement 20% de la penderie.

On se rend compte de l’ampleur de la sur-consommation dont on est victime... on réalise l’asphyxie créée par autant de choix, qui conduit à nous faire subir une armoire chaotique impossible à ranger (auto-massacre!). On ressent la libération et le soulagement quand tout est enfin trié et vidé… et on prend alors conscience de la pollution mentale qu’on supportait au quotidien.

Croyez moi, l’esprit est vraiment pollué lorsqu’il fait face, dès le réveil, à une penderie où on ne voit rien et qui rend la tâche du « comment s’habiller » encore plus complexe et pénible… Dès le matin, l’esprit est encombré par cette vision de débordement, de désorganisation, de trop plein, d’envahissement… Comment voulez-vous démarrer une journée avec l’esprit clair et vif dans de telles conditions !? D’où le syndrôme du « j’ai rien à me mettre » alors que le dressing est plein à craquer…

Les 5 étapes essentielles pour un tri efficace

A quelle fréquence faut-il réaliser un tri de vêtements ? Je pense qu’il est bon de refaire le point deux fois par an, à chaque changement de saison : au démarrage de l’automne hiver (courant septembre) et pour le printemps été (courant avril). Cela permet de remettre de l’ordre et d’entamer une nouveau semestre dans de bonnes conditions.

Chaque changement de saison est un moment important pour notre bien être car le bouleversement saisonnier influe tant sur notre corps que sur notre mental. C’est un nouveau chapitre auquel nous devons nous préparer pour aller de l’avant et tirer un maximum profit de la période en question. Nous avons souvent de nouveaux objectifs personnels et professionnels lors de ces inter-saisons et il est donc fondamental de commencer par un environnement épuré et clarifié !

Voici les étapes principales pour bien trier ses vêtements :

1- Sortir les vêtements de son dressing et les étaler sur le lit : je conseille de procéder catégorie par catégorie. On va donc commencer par sortir tous les bas par exemple puis les hauts, puis les chaussures. Ou bien tous les pantalons, puis les jupes, puis les robes etc…. On poursuit les 5 étapes à chaque fois, pour recommencer ensuite avec une autre catégorie.

Astuce : je conseille de prendre en photo chaque pièce tout au long du processus de tri. C’est long et fastidieux mais il sera ainsi possible de tout mettre dans un dossier et de te créer plus facilement un look-book concret qui t’aidera à trouver de nouvelles associations vestimentaires. L’exercice visuel est d’une efficacité redoutable. C’est comme cela que je procède avec mes clientes.

2- Faire un tas des vêtements que tu portes souvent et que tu adores : les ranger correctement dans ta penderie

3- Faire un tas des vêtements que tu ne portes jamais ou très rarement : ici il va falloir te poser différentes questions pour bien réaliser le tri vêtement :

  • écarter ce qui n’est plus à ta taille et faire un sac à donner ou vendre
  • écarter tout ce qui te fait ressentir des mauvaises vibrations : à rajouter au sac à donner ou vendre). Ici on applique la méthode Marie Kondo (livre intéressant pour le rangement) : se poser sincèrement la question, pour chaque pièce, « est ce que je l’aime vraiment ? est ce que ce vêtement me fait du bien, me fait ressentir du plaisir ? ». Si la réponse est non, il est à ajouter dans le sac à donner/vendre. Il apportera du plaisir à une autre personne à qui il correspondra mieux. On a le droit de changer et d’évoluer. Si la réponse est oui on le met de côté pour l’étape 4.
  • écarter ce qui est vraiment abîmé et non récupérable, qui ne serait même pas en état d’être donné (faire un sac spécial qui sera à déposer à la benne à recycler le textile la plus proche de chez toi).
  • écarter ce qu’on ne porte plus depuis longtemps : on dit que lorsqu’on ne les a pas porter depuis 2 ans ou plus, ce n’est plus la peine d’espérer et il faut se décider (à donner ou vendre). Il y a un proverbe qui dit que le désordre/l’encombrement, c’est le miroir de toutes les décisions qu’on a pas su prendre…

4- Faire l’état des lieux de ce qui reste : ce sont des vêtements pour lesquels les freins précédents ont été levés. Alors pourquoi ne sont-ils pas exploités comme ils le devraient ? Il te faut trouver une réponse à cette question :

  • est ce que le vêtement n’était pas visible dans l’armoire ? Auquel cas, il faudra le mettre plus à la vue.
  • est ce qu’il s’agit d’une reprise couture en attente : ourlet, ou autre petite chose à raccommoder ? Auquel cas il faudra le réaliser rapidement.
  • est ce qu’il s’agit d’un manque d’idées sur comment porter ou comment associer ce vêtement ? Auquel cas, il suffit de remettre en marche ta créativité : regarder mes vidéos Youtube pour trouver de l’inspiration, faire des essayages ou, en cas de blocage persistant, faire appel à moi dans le cadre d’une consultation spécifique pour créer de nouvelles tenues avec ce que tu possèdes déjà (m’écrire à : soyonselegantes@gmail.com).

5- Prendre un engagement moral avec soi même pour utiliser ces vêtements qui sont restés sur le carreau sans gros obstacle fondamental : c’est le tas de vêtements « à exploiter » et se mettre au défi de relever ce challenge plutôt que d’aller racheter de nouveaux vêtements. On ne devrait pas racheter de vêtements neufs tant que nous n’avons pas réussi à exploiter l’intégralité de ce que nous possédons déjà.

Une fois qu’on a enclenché ce processus de tri des vêtements pour une catégorie, on poursuit avec une autre catégorie jusqu’à ce qu’on ait fait le tour de toute la penderie complète.

Après avoir réalisé une telle remise en question, je peux te garantir qu’il en résulte une réelle remise en ordre, à la fois dans ton espace et dans ta tête. Tu te sens soulagée, plus légère, et beaucoup plus motivée pour t’habiller le matin et créer de nouvelles tenues.

♥ Et toi quelles sont tes astuces pour faire le tri dans tes vêtements ? Raconte moi si tu le fais ou non ? Si non, pourquoi ? et si oui, comment… ça m’intéresse !

4 1 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
6 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Evelyne
Evelyne
27 jours il y a

Si je passe une mauvaise journée parce que je me sens mal dans un vêtement, je le lave et le range dans le sac à donner. Si un vêtement me rappelle un souvenir, me renvoie au passé idem. Au fur et à mesure, je ne garde que les vêtements que j’aime et qui me correspondent.
Evelyne

Persun
1 mois il y a

Très bon article, les idées sont superbes, merci

Nadege
Nadege
1 mois il y a

Merci pour cet article.
Je fais le tri à chaque changement important de saison (printemps et automne).
Cette année est un peu particulière car dans la pile des vêtements non portés il y a beaucoup de jupes, robes que j’aime mais avec les deux confinements je n’ai pas l’occasion de les sortir du dressing. Idem pour certains paires de chaussures.
Une astuce que je viens de mettre en place et qui m’aide à associer plus facilement mes vêtements c’est le tri par couleur.
Cela m’a permis d’une part de voir qu’elles étaient les couleurs que n’achètent le plus et et d’autre part de voir pourquoi je n’arrivais pas à porter certaines pièces car non assorties à mes couleurs principales.

Loren

Publié par Loren

look éthique chic pour les fetes

Tenue de fêtes : un look éthique et élégant en 6 astuces

cadeaux éco-responsables

Guide complet d’idées cadeaux éco-responsables pour elle et lui