in

Comment bien choisir ses chaussures compensées pour l’été ?

S’il y a bien une saison où les chaussures compensées trouvent leur juste place, c’est bien l’été.

En effet, comment gagner de la hauteur quand il fait chaud ? La dernière chose dont on a envie, c’est d’aller suer dans des escarpins en cuir et de faire l’exercice périlleux du talon aiguille. D’autant que lorsqu’il fait beau, nous sommes beaucoup plus à l’extérieur, à faire des balades et des piques niques etc… Le confort du talon est donc primordial. Il y a déjà bien assez de la température pour transpirer et irriter ses pieds… Les chaussures compensées sont donc une super alternative aux talons classiques lorsqu’arrive les beaux jours.

Voici 4 clés essentielles pour bien les choisir…

Bien choisir le type de semelle

Les chaussures compensées ne sont pas nées des seules tendances modernes dont s’inspirent les marques comme San Marina. Elles tiennent une véritable place dans l’histoire du costume.

A Venise, l’ancêtre des chaussures compensées était XXL et permettait au gens d’épargner leur chaussures des sols boueux (et « merdeux » ahaha) du Moyen Age.

Les compensées ont aussi permis à Humphrey Bogart de gagner des centimètres lorsqu’il tournait à Casablanca avec Ingrid Bergman.

Par définition, une chaussure compensée, c’est massif. Il y a donc une lourdeur inhérente à ce type de chaussure. L’objectif va donc être de tout faire pour ne pas alourdir le pied davantage.

Cela commence par se questionner sur le type de semelle, sa matière, son poids…

Vous imaginez bien qu’une semelle compensée en bois va ajouter de la masse et de la lourdeur à votre démarche.

Avec une semelle en plastique, ce sera un peu mieux mais toujours aussi massif et pas très esthétique pour avoir une allure qui reste svelte. On essaie d’éviter l’effet « éléphant dans une boutique de porcelaine ».

Il nous reste donc les talons en liège et ceux en jute torsadée.

L’avantage des talons en liège, c’est qu’ils sont ultra légers. C’est d’un confort sans nom. Personnellement, j’adore. Si la chaussure est bien finie au niveau de la cambrure du pied, on ne sent pas les talons. Ce sont de vraies pantoufles qui  nous permettent une bonne triche pour élancer la silhouette. Côté esthétique, cela dépendra de vos goûts. Je ne trouve pas cela particulièrement beau ni moche. Donc cela ne me dérange pas et surtout en été car c’est une matière naturelle qui se fond bien avec les teintes estivales, les petits paniers d’osier etc…

Les talons en tresse de jute torsadée viennent souvent couvrir un talon plus lourd composé d’une autre matière. Ils vont donc être assurément plus mignons et complètement dans le thème de l’été, mais un peu plus lourds que le liège.

On peut aussi trouver ce type de semelle compensée sur des tennis en toile. Si vous êtes adepte de sneakers, je vous avais déjà donné des conseils pour bien choisir les baskets à plateforme justement.

Du coup, ce qui peut être vraiment très sympa, ce sont les chaussures compensées qui présentent une semelle mixte : une partie jute + une partie liège.

Il faut donc profiter de ces deux matières en été pour porter des compensées puisqu’on ne pourra pas prendre le risque de les soumettre à la pluie. Ce sont des matières naturelles relativement absorbantes, qui peuvent s’abimer significativement avec trop d’humidité.

Attention à la couleur de la semelle !

Si vous adorez la mer au point de vouloir porter des paquebots aux pieds, allez-y, portez des chaussures compensées dont la couleur de la semelle poursuit la chaussure. Par contre, je vous préviens, vous aurez du mal à quitter le port ! ahaha.

Plus sérieusement, vous l’avez compris, le résultat esthétique de ce type de chaussures compensées est désastreux. Je parle ici des chaussures qui sont totalement uniformes dans la couleur et qui confondent chaussure + talon.

Quand  bien même le talon serait léger, l’effet massif est accentué dangereusement par effet d’optique.

Il faut donc, a minima, qu’il y ait une séparation (un contraste) entre la couleur de la chaussure et la couleur de la semelle. Il peut même y avoir deux ou trois bandes différentes, cela casse le côté massif de la semelle.

Perchée perchée… oui, mais pas trop quand même

La limite est au raisonnable… Lorsque vous commencez à avoir du mal à marcher gracieusement et confortablement, il faut laisser tomber tout de suite. Il n’y a rien de pire qu’une démarche féminine non naturelle et gênée…

J’aurais tendance à dire qu’il est inutile, sous prétexte que ce sont des compensées, d’aller trop au-delà de la limite raisonnable que vous auriez enduré sur des talons classiques. Ce n’est pas un concours d’échasses.

Les détails des chaussures compensées et leur matière…

Il faut bien avoir à l’esprit que le pied gonfle avec la chaleur. Il est donc nécessaire de laisser respirer le pied à maximum et de ne pas le lacérer dans un cuir étouffant ou sous une montagne de brides ou lanières saucisonnantes. Je vous conseille d’éviter le genre de modèles ci-dessous.

Plus la chaussure sera ouverte et mieux ce sera ! La forme escarpin, avec bout ouvert, sera plus adaptée pour le soir à la fraiche lorsque le pied gonfle moins.

Pour le jour, on exclut donc le plus de matière possible sur le pied. Attention, le fait d’avoir le pied le moins couvert possible ne signifie pas non plus avoir le pied totalement nu. Par exemple, comme ci-dessous, les chaussures transparentes donnent l’impression d’être juste perchée sur une échasse et rend l’effet visuel très bizarre.

Aussi, comme évoqué, la matière joue un grand rôle dans le confort d’une marche en talons compensées en plein été. C’est pourquoi les chaussures en toile comme les espadrilles sont idéales. Cette matière est légère, souple, s’adapte à la forme du pied, laisse respirer, absorbe l’humidité. Très souvent le lacet en tissu qui s’enroule autour de la cheville est la seule fantaisie et se suffit à elle seule. Le lacet étant léger également, cela n’alourdit pas la chaussure.

Pour moi, les espadrilles compensées ou les sandales compensées à semelles en tresse de jute ou bi-matière jute + liège sont les plus idéales en période de chaleur. Vous pouvez trouver un immense choix de belles espadrilles chez la fameuse marque espagnole Castaner.

♣ Et vous, quelles sont vos chaussures compensées préférées pour l’été ? Avez vous des marques favorites à partager ?

0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Loren

Publié par Loren

72h à Barcelone, les immanquables

Comment apprivoiser la lingerie sexy