40 ans célibataire et sereine… si la société ne s’en mêle pas !

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on linkedin

J’ai bientôt 4O ans (ok -dans 2 ans- mais c’est bientôt… lol), le compte à rebours a commencé tatataaaaaaaa. Dans cette société quand on a 38, 40 ans ou plus et qu’on est célibataire sans enfant, c’est assez stressant…

Jusqu’à présent je n’étais pas très inquiète pour cela mais là je vais avoir 38 ans en septembre et je commence enfin à paniquer…  Il y a des filles qui commencent à se triturer le cerveau à 25 ans, ce que je trouve bien dommage, mais chacun sa façon de voir hein.

J’avoue, je ressens désormais des angoisses devant les 2 petites années qu’il me reste… Alors pourquoi se mettre une dead line ? C’est un peu stupide non ? J’ai l’impression que dans cette société si tu as 40 ans et que tu es célibataire, que tu n’as pas d’enfant, et  bien c’est comme ci tu avais raté ta vie, comme si tu n’avais pas d’amour dans ta vie, comme si tu étais une looseuse…

Personnellement, je ne me sens pas du tout comme une looseuse, je suis très heureuse la plupart du temps. Parfois, c’est vrai, je me sens un peu seule et j’aimerais pouvoir partager mes passions avec quelqu’un au quotidien, partager une vie un peu folle avec une personne aussi dingue que moi (oui parce qu’il me faut un mec qui rigole beaucoup of course…). Mais apparemment, je dois attendre encore un peu, il ne veut pas encore pointer le bout de son nez.

Il y a une phrase que je ne supporte plus et je pense que c’est agaçant pour toutes les filles célibataires. C’est cette fameuse phrase : “peut être que tu es trop exigeante,  tu es trop difficile, c’est pour ça que tu ne trouves pas”.

Les gens cherchent une raison qui expliquent pourquoi tu es (encore) toute seule à (bientôt) 40 ans, comme s’il y avait forcément un problème chez toi, quelque part caché… Parce que comme ça en apparence, tu as l’air sympa, intéressante, t’es pas moche donc “y a pas de raison, c’est bizarre que t’aies pas trouvé”.

Les gens te disent tout le temps cette phrase “t’es trop exigeante” alors qu’en fait c’est totalement faux, c’est tout l’inverse en réalité. 

J’ai toujours été en couple, des relations très longues et maintenant je suis célibataire depuis 2 ans pour la première fois de ma vie. Et quand j’analyse la situation, c’est parce que je n’ai pas été assez exigeante avant que je me suis trompé.

Et oui, la vérité et la seule raison de mon célibat c’est que je n’ai pas suffisamment posé mes conditions avant ! J’ai fait trop de compromis. Notamment sur le lieu de vie, j’ai accepté de vivre dans une ville où je n’avais pas forcément envie de vivre. J’ai accepté de rester avec un homme qui ne voulait pas d’enfant au lieu de mettre un terme à la relation dès le départ. J’ai fait des compromis sur le style de vie, parfois sur la sexualité en restant dans des relations platoniques parce que ces hommes étaient “gentils”.

En vérité, tous ces compromis sur des choses essentielles font courir à l’échec. Je suis toute seule parce que j’aurais du choisir précisément ce que je voulais en tant que partenaire. Je suis seule à presque 40 ans parce que je n’ai pas été assez exigeante avant !! Pas parce que je suis trop exigeante aujourd’hui. C’est bien différent. 

Voilà les filles, si cela peut en aider certaines, je vous conseille de prendre votre temps pour bien choisir. Même si les gens autour vous disent de vous dépêcher parce que l’âge tourne et que vous “devez” faire des enfants, ne vous laissez pas influencer. C’est important de choisir avec qui vous voulez partager votre vie et de ne pas accepter “l’a peu près”, de ne pas accepter par dépit.

Faites le point sur ce qui est vraiment important pour vous, quels sont les points NON négociables, sur lesquels vous ne devez pas baisser les bras. Les principaux aspects qui composent la vision de votre vie doivent vraiment être clairs, pour savoir où vous voulez aller et pour choisir la bonne personne.

Et si tu ne trouves pas, ce n’est pas la catastrophe, tu peux quand même être heureuse seule. Le célibat ce n’est pas la prison, au contraire ! Il y a beaucoup de choses à savourer de la vie de célibataire. C’est un moment riche dans ta vie pendant lequel tu apprends à te connaître plus profondément. Alors arrête de déprimer, ne pense pas que ta vie est foutue et que tu es une looseuse. Tu as encore pleins de choses à savourer avant d’être avec quelqu’un (pour le reste de ta vie ?). Il y a de l’or a trouver dans toute période de la vie et y compris dans cette phase (courte ou longue) de célibat.

Je souhaite bonne chance à toutes les célibataires pour trouver la personne avec qui elles pourront partager leur bonheur. (et non pas de trouver la personne qui les rendra heureuse car le bonheur ne dépend jamais de quelqu’un d’autre que soit…).

♣ Suis-je la seule à avoir bientôt 40 ans (ou plus de 40 ans) et à être célibataire sans avoir aucun problème particulier si ce n’est celui de ne pas avoir été assez exigeante tout au long de ma vie sentimentale passée ? Qui d’autre est dans mon cas ?

Pour info :
J’ai lancé récemment le cercle de femmes “Humaines, pas wonder women”, qui pourra aider en cas de besoin 🙂
On se retrouve chaque dernier dimanche du mois à 20H30 pour échanger sur nos problématiques en toute confidentialité et bienveillance pour trouver une écoute sans jugement, du soutien et de l’apaisement.
Si ça te dit de nous rejoindre, c’est un abonnement très abordable (10€ la session) et c’est sans engagement. Pour t’inscrire, CLIQUE ICI.

Partager:

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on linkedin
S’abonner
Notification pour
guest
28 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Yannis

Bonjour, je trouve ce blog très intéressant. Moi j’ai rencontré facilement la femme de ma vie sur ce site totalement gratuit http://celibrencontre.e-monsite.com/
Merci !
Yannis

Windlen

Bonjour
Y’en a PLUS Que MARRwe d’entendre cela pourquoi on dit pas pareil au mecs?.Aujourd’hui au contraire des la maternelle il faut apprendre aux petites l’essentiel’ les livres conduisent à l’autonomie financière ensuite la préparation de savoir acquérir et gérer son patrimoine apprendre à ne pa être trop acheteuse compulsive avoir un toit sur sa tête achete avec son propre argent et enfin préparer sa retraite quand on a fait tout cela alors on peut penser à fiançailles mariage bébé il faut SURTOUT pas mettre la charrue avant la vache.
Surtout il faut leur apprendre les différents profils psychologiques de garçons pour éviter viol feminicide emprises MPN etc cela se passe des cet âge là le prince charmant est mort ce soir et depuis bien longtemps on ne réussit rien comme projet si ya pas les EUROS!

bella

Je suis un lecteur régulier depuis de nombreuse semaine, j’apprécier la qualité ces articles ,
J’ai réussie à trouver la bon méthode pour trouve une copine voici le lien ici http://bit.ly/sexalisezvousrelation

Claire Brull

“Finir” vieille fille est une angoisse pour beaucoup de femmes. A quarante ans, si on n’est pas mariée, ou en couple, ça craint, non? On nous le répète pourtant, les filles casez-vous avant de devenir invisibles. Yann Moix vous aura prévenues. Tout, TOUT plutôt que de rester célibataire. Tout? Faut pas déconner non plus.
Moi j’ai été en couple pendant 8 ans et à 37 ans j’ai tout envoyé balader. Je ne me sentais pas épanouie dans mon couple, mais je restais, à cause de la peur de me retrouver seule à 40 ans. Au final, partir a été une libération, un affranchissement. Certes il faut pouvoir supporter les commentaires, et on se sent un peu isolée car la majorité des gens, et surtout des femmes, cherche à tout prix à s’extraire du célibat. Du coup j’ai monté un blog autour de ce thème car j’avais vraiment l’impression d’être un cas à part au début (www.jai40ansetjetemmerde.com)
La quête d’un conjoint est épuisante, et je pense qu’on devrait se concentrer sur notre épanouissement personnel, plutôt que de courser un hypothétique prince charmant.
Je me dis que oui, le couple, ça peut être génial… quand ça marche. Mais un bref coup d’oeil autour de moi, et je me rends compte que le couple, ça peut être l’enfer aussi…. Donc arrêtons de voir le célibat comme un état honteux. Franchement on n’est plus au Moyen Age. Les femmes sont indépendantes, et n’ont pus besoin d’un homme pour assurer leur survie. Alors franchement, il faut se mettre en couple parce que le conjoint nous rend plus heureuse. Et non pour nous conformer aux pressions de la société… Sinon le célibat, c’est très bien aussi;)

Nana

hello ! merci pour cette superbe vidéo et bel article. Je t’avoue que j’ai l’impression de n’avoir rien construit mais ça c’est quand je commence à me comparer ! hein ! qui plus est d’origine maghrébine la pression est d’autant plus grande ! La famille ne comprend pas.
Mais quand je regarde en arrière je me dis que j’ai quand même pas mal avancer en tout cas dans mon épanouissement e me découvre de nouvelles passions, notamment l’écriture et d’autres choses encore à découvrir !
Faut reconnaître que se mettre dans une relation pour dire qu’on est en relation mais sans amour et épanouissement à quoi ça sert sauf ce faire du mal ? Nous ne vivons pas pour les autres et la vie n’est pas linéaire. DE nos jours il est épuisant de chercher quelqu’un. ça demande beaucoup de temps'(entre sélection de profils, pas les mêmes envies..) et les gens veulent consommer consommer, aller très vite…sans engagement.
Je ne suis pas sociologue mais nos sociétés n’éduquent plus au couple, à l’engagement. Il n’y à qu’a voir le nombre d’ ADULESCENTS autour ! l’horreur !

Leroy

J’ai 43 ans et je suis célibataire depuis 8 ans et franchement je le vis très mal car pour moi c’est la honte, pas normal bref …..l’amour c’est fini je n’y crois plus d’ailleurs mon coeur est vide.
Je n’ai jamais été seule aussi longtemps et c’est pour cela que je me dis c’est finie au bout de 8 ans tu vas finir seule.
Chacun vit son celibat différemment selon qu6il est choisi ou subi.
Temps mieux pour ceux qui le vivent bien….
Et puis de toute façon à force de se prendre des vents on a plus envie

Mumo

Bonjour ,moi aussi célibataire et sans enfants a 43 ans ..c’est dure parfois et je culpabilise de ne pas avoir réussi une vie de couple “normale” parce que j’avais rencontré des hommes biens que je n’ai pas réussi a garder..alors je me commence a me résigner et me dire que je ne rencontrerai plus jamais un homme avec lequel j’aurais pu construire car maintenant c’est trop tard…

Julie Fauteux

Non, tu n’es pas la seule. J’ai 44 ans célibataire sans enfant. Parce que j’ai pas rencontré la bonne personne, parce que j’ai été en couple avec une personne sans me choisir pour rester dans la sécurité. Je suis aussi bien la plupart du temps, sauf ces temps ci où je trouve ça lourd voir toutes les familles partir en vacance d’été. J’ai peu d’enfant autour de moi sauf à mon travail éducatrice spécialisée et ceux de ma soeur que je vois rarement. J’ai trouvé d’autres “familles” avec le temps qui comble ce vide de ne pas avoir d’enfant et de chum. Pas facile en temps de pandémie trouver un chum. Bref, il faut récuser sur les petits bonheurs et socialiser. Courage!

Biscotte

Bonjour, ton témoignage me parle! moi j’ai 41 ans et je suis célibataire depuis maintenant 13 ans. Je n’ai eu que 2 copains dans ma vie, quelques relations de passage quand j’avais la vingtaine, mais depuis 13 ans, une seule courte relation de quelques jours. Sinon le néant total en matière de sexe comme de relation sentimentale. Ce que tu dis est très juste, il y a beaucoup de culpabilisation de la femme seule, et pourtant, quand je regarde autour de moi, je trouve que les filles en couple sont bien les plus exigeantes. J’ai même certaines amies… je pense que ça ne doit pas être facile pour leur copain/mari ^^ Et si tu as le malheur de dire que même pour un coup d’un soir, ce n’est pas aussi simple qu’on le croit, on te rétorque qu’une femme si elle veut, elle peut! Euh, oui, mais je n’ai pas envie d’être violée, même pour un coup d’un soir, j’ai envie de quelqu’un… dont j’ai envie! Et la société a du mal à entendre que nous aussi, nous connaissons des frustrations atroces, mais on fait avec, comme quand on a n’a pas les sous pour un voyage dont on rêve! Et ce n’est pas faute d’être allée vers l’autre, d’avoir facilité au mieux le premier pas de l’autre, voire de s’être pris des râteaux.
Je me suis beaucoup torturée, j’ai beaucoup questionné autour de moi, essayé de comprendre ce qui ne va pas avec moi : j’ai beaucoup travaillé sur ma façon de communiquer avec les autres, j’ai fait beaucoup de chirurgie esthétique aussi, je suis quelqu’un de cultivé et de curieux de tout, je suis ouverte. On me dit souvent que je suis quelqu’un de très divertissant et passionnée, généreuse, drôle, je ne suis pas en surpoids, je suis grande, je fais attention à comment je m’habille, me maquille etc. Mais rien, quand je suis attirée, ce n’est jamais réciproque et/ou alors la personne est en couple. En tous cas, ça ne marche jamais. Ma plus grande faute est peut-être de ne pas m’être mise aux sites de rencontres, mais de mes quelques expérience quand j’avais 20 ans et de celles de mes amies, j’ai toujours trouvé très glauque ce genre de rencontres, et je marche toujours à la spontanéité, au contact… Surtout, je n’ai pas de critère prédéfini sur la personne que je voudrais rencontrer, ni en terme de physique, ni en terme de nationalité… De mon expérience, on est parfois surprise d’être irrésistiblement attiré par quelqu’un qui n’est pas a priori dans nos critères. Bref, j’ai essayé de me mettre sur ces sites, mais quand on commence le contact, ça me bloque… Je trouve ça tellement artificiel, supermarché..Je n’ai pas envie de rencontrer plein de gens dans un café avec cette optique déjà en tête puis faire une évaluation sur pied, un casting ou un tri… Devoir dire à quelqu’un “t’es sympa mais pas mon genre” ou au contraire encaisser des rejets. Mais j’ai peut-être tort.
J’ai vraiment été très loin dans le questionnement, j’ai même à une époque demandé à des amies de demander à leurs copains/amis/entourage masculin de m’évaluer, de voir si quelque chose clochait chez moi, si quelque chose était rédhibitoire chez moi… J’aurais même aimé distribuer des questionnaires anonymes si j’avais pu après des soirées auprès de nouvelles personnes rencontrées, pour comprendre, avoir un feedback, une base objective et neutre sur laquelle partir. Et puis, j’ai décidé “F*** it, combien même je serais la femme la plus moche et répugnante du monde, j’ai le droit de vivre et d’être heureuse, et SEULE!”, pourquoi devrais-je changer? pourquoi dépenser autant d’argent et d’énergie à plaire à autrui? pourquoi devoir être en couple pour exister? et moi? et ma vie? mes envies?
Depuis quelques temps, je me suis un peu plus détendue : je dépense moins d’argent en vêtement, en maquillage, accessoires, je ne me teins pas les cheveux malgré les cheveux blancs qui apparaissent, je ne porte que des brassières car je trouve les armatures désagréables, et je ne me maquille que lorsque j’ai envie. Bref, je me mets moins la pression. Je suis toujours en jupe, car je trouve que c’est le vêtement le plus confortable, mais je me suis en quelque sorte désexualisée à force d’échec à séduire et vivre des relations, et quelque part, pffiou… je souffle, j’en suis beaucoup plus heureuse. Je gagne du temps, de l’énergie, de l’écoute. D’ailleurs, petite ironie du sort, pour la première fois depuis bien longtemps, je me suis fait lourdement draguer à une soirée récemment par un mec super beau 10 ans plus jeune alors que je suis allée à cette soirée en vieux pull râpé, mal coiffée ni maquillée et avec 10 kilos post-confinement.. Comme quoi! (malheureusement, longue histoire, je n’ai pas fini la nuit avec lui -_- )
J’ai presque plus d’amis hommes que femmes désormais, alors qu’à une époque j’avais un peu peur des hommes : je n’arrivais pas à contacter des hommes de peur qu’ils croient que je les drague, qu’ils se méprennent et me rejettent. J’ai vraiment beaucoup évolué à ce niveau et c’est vraiment super sympa.. Ayant “intériorisé” que de toutes façons je n’attirais en général pas, je me suis décomplexée et c’est vraiment agréable car malheureusement à notre âge je trouve difficile de sortir avec des copines prises dans leurs responsabilités familiales qu’elles s’infligent à elles-mêmes. Je ne désespère pas de vivre quelque chose un jour avec quelqu’un, mais j’ai envie de profiter de la vie et voir les choses du bon côté : je n’ai jamais eu envie d’avoir d’enfant, et la vie de mes amies ne me fait pas rêver. Se lancer et partir voyager seule, j’en avais peur avant, mais maintenant, je m’y mets et j’adore! On rencontre plein de gens qu’on aurait probablement pas rencontré en voyage en couple, on est aussi plus facilement amené à entrer en contact avec les locaux… Je vais au cinéma voir les films que j’ai envie de voir seule, je vais voir des expos ou spectacles seule sans demander à autrui si ça les intéresse. Pourquoi se confronter à un “non, désolée?” Je m’en fiche, j’ai envie d’aller voir cette expo, j’y vais!
Je pense que l’attirance et la disponibilité réciproques et simultanées sont de l’ordre du hasard, une alchimie qui est à chaque fois un miracle, c’est ce que je me dis quand je vois des mariés sortir de la mairie : par quelle heureux hasard ces personnes ont-elles été réciproquement attirées? et se sont aimées? et fait un projet ensemble? Dans ce jeu du hasard de la vie, il y a forcément des personnes qui passent entre les gouttes. Ce n’est pas nécessairement de notre faute, c’est comme ça! Quand je vois comme tu es canon et tu as un parcours inspirant, cela me conforte dans l’idée qu’il n’y a pas de corrélation entre personne attirante/de valeur et être en couple. D’ailleurs, je dis souvent à des amies dans le doute, il suffit de regarder les pires serial killers et losers de la Terre sont en général mariés. Alors bon, ce n’est pas DU TOUT un label de qualité fiable ^_^l n’y a pas à se blâmer ou se remettre en question, et la vie est trop courte pour s’autoflageller! Arrêtons de se demander ce qui ne va pas avec nous ou se demander ce que la société veut de nous et soyons le changement auquel on aspire!

Audrey

Bonsoir , je me retrouve dans ton récit . Être seule à l heure actuelle a 43 ans parce que je n ai pas su m écouter avant ….

Aurelie

Bonjour Carole,
Quel plaisir de lire ton article ! A 38 ans, je suis en train de me séparer de mon compagnon de 40 ans car je ne veux pas d’enfant et lui si. Nous nous aimons encore donc ce n’est pas tous les jours facile, mais j’ai l’espoir au fond de moi que cette décision est la meilleure à prendre pour notre bonheur futur.
Effectivement je n’ai pas l’impression d’avoir raté ma vie pour autant, j’ai eu 2 très belles relations de 7 et 6 ans respectivement, j’aime mon travail, j’ai de vrais amis de longue date sur qui je peux toujours compter, j’ai une bonne relation avec ma famille et je voyage sans arrêt aux 4 coins du monde pour mon plus grand bonheur.
Pour l’instant je ne suis pas du tout pressée de rencontrer à nouveau quelqu’un. Cependant j’appréhende beaucoup la solitude que je vais ressentir quand nous aurons fini de vendre la maison et que nos chemins se sépareront définitivement.
J’ai peur de ne pas trop savoir quoi faire de mon temps libre…
Encore un grand merci pour ton article que j’ai pris plaisir à lire!

Lana

Bonjour, je suis ravie d’être tombé sur ton blog aujourd’hui. Cela me donne l’impression d’etre moins seule dans une situation compliquée. Tu dois être un peu plus heureuse Loren maintenant que tu as au moins trouvé quelqu’un de bien. Je suis célibataire sans enfant à 42 ans. J’ai eu un parcours des plus sérieux possible. 2 belles relations longues depuis que j’ai 20 ans. Un mariage et bebes en vu et rien n’a eu lieu. J’ai essayé de me trouver, d’etre totalement epanouie pour passer le cape. Je n’aurais sûrement pas du. J’ai tout laché il y a 4 ans pour trouver la relation qui me convient. Résultat j’ai plutot fais des rencontres effemere sur des sites de rencontres, une grande premiere, avec des hommes qui n’etaient pas fiables. J’avoue remettre totalement mes choix en cause. Mon ex etait un homme adorable qui aura donné sa vie pour moi. Une relation platonique qui ne me correspondait pas, la sexualité me manquait. Je ne m’attendais pas a galerer pour trouver l’amour, j’ai eu pas mal de succes, on me regarde beaucoup mais rien. Les fameux tu es trop difficile, cela n’est pas normal que tu sois seule une fille comme toi, tu vas trouver le bon….j’en peux plus et je n’y crois plus. J’ai toujours voulu etre mere, je ne me vois pas vivre sans enfant. Malgré toute l’énergie que je mets dans mes rencontres, rien ne fonctionne, toujours déçu. Toute est remis en cause, l’impression d’avoir un problème alors que je suis équilibrée et petillante, d’etre une malchanceuse au possible, sûrement que je mets aussi la pression aux hommes que je rencontre par mon envie d’etre mere. Besoin de conseils et d’être rassuré ☺️

Lana

Merci pour ta reponse qui m’avait apporter du reconfort il y a quelques mois. Depuis 6 mois j’ai passé une periode epanouissante ou je me suis sentie bien à profiter de la vie. Mais je suis à nouveau en plein doute depuis que j’ai mis fin il y a une semaine à une relation qui ne me convenait pas. J’ai entamé une relation particulière avec un homme que je voyais de temps en temps qui ne souhaitait pas s’engager. Ce sont poursuivi des soirées tres agréable pendant plus d’un an car nous avons une osmose sexuellement parfaite. J’avais l’impression de rattraper les années platoniques avec mon ex avec qui je suis restée plus de 10 ans ou les relations sexuelles n’étaient vraiment pas au top, mais je restais car c’était un homme doux gentil qui prennait soin de moi. Un ex que je revois toujours d’ailleurs car il fait parti de mon cercle de réconfort. Des que cela va mal je viens me refugier chez lui. Ces annees de célibataire m’ont fait découvrir une chose que je ne savais pas. Je suis une dépendante affective. Je suis à la recherche de l’homme qui me rendra heureux, je n’ai pas trouvé la methode pour être heureuse seule. Je m’en veux de ne pas etre en couple, d’avoir tout lacher pour au final me trouver sans mari sans enfant à 43 ans alors qu’on m’a proposé le mariage et d’en avoir, mon debut de parcours etait ideal. Malgré mon tempérament petillant et mon physique plutot jolie, en dehors des sites de rencontres que je commence à rejeter, personne de bien pour moi n’arrive. L’amour n’arrive plus, pourtant j’ai rencontré beaucoup de monde et commencer des histoires. 4 ans de celibat sans un amoureux fiable est trop long je perds espoir. Que dois je faire de plus ? Est ce que je dois continuer cette quête impossible ? Quelles solutions pour me detacher de la dépendance affective qui m’empeche de m’epanouir seule ?

virginie

42 ans, sur le point de me separer apres 8 ans, avant cela une relation de 9 ans… pourtant, la il me propose l’enfant, mais il veut vivre ailleurs, il veut, il veut… et moi je dois suivre.
Je me retrouve dans tes mots, dans mes relations, je n’existe pas, je suis là pour l’autre, la peur de l’abandon, de déplaire, de finir seule et sans enfant… ce que je fuis, me poursuis. Dois je faire semblant, accepter de partir, partir, faire un enfant et faire ce que je souhaite par la suite; Est ce que je ne me cache pas derriere mes peurs, et c’est pour cela que je n’ai pas encore faire de bébé ? Ca fait echo en moi, être restée, avec les mauvaises personnes, mais maintenant, j’ai l’impression qu’il est trop tard et que si je le quitte, c’est le deuil de l’enfant. La peur de regretter… l’indecision.. est ce que j’en souhaite un ? ai-je juste peur de l’avenir a deux, a trois ou seule ?
La société, les gens, me demande, alors tu as des enfants, il faudrait y penser.. il va être trop tard.. meme la PMA te mets la pression avec l’age limite à 43 ans…

Tarama

Le problème c’est la pression sociale, c’est qu’on n’apprend pas non plus aux femmes à s’auto-suffire, voire à affirmer leurs conditions. Au fond de moi je sais maintenant que je n’ai jamais voulu être en couple ou avoir des enfants, que j’acceptais d’avoir des “copains” faute d’alternative relationnelle, parce que ça me tombait dessus. Et que ma peur panique de la solitude me rendait effectivement trop peu exigeante (les “amies” comme baromètres n’aidant pas non plus : elles se faisait complètement abuser !).
Bref j’espère à présent vieillir seule mais entourée d’amitiés, et dans le respect de tout le monde !

Mathilde

Bonjour, je vais avoir 38 ans en mars 3 ans je suis toujours célibataire et sans enfant point dans mon cas je crois que j’ai plutôt enchaîner des schéma répétitif où je ne me sentais sans doute pas assez aimable pour trouver quelqu’un qui me respecte et même pour ce que je suis réellement. Je suis toujours posé beaucoup de questions sans doute aussi j’ai trop chercher chez l’autre la sécurité que je n’arrivais pas à me donner .Je suis aujourd’hui bien consciente de cela, j’ai envie de rencontrer quelqu’un. Très envie il y a même des moments où j’ai cette croyance angoissante de vieillir seule. Et si j’ai eu des problématique et que j’ai des névroses comme tout le monde, la société en effet pointe du doigt l’aormalité de la situation. L’achat d’un bien immobilier s’avère difficile, les résidences de vacances sont chers.. mais moi aussi j’entends cette phrase que je suis sans doute trop exigeante où que je dois être un vrai cas caché pour ne pas avoir fondé de foyer. Merci d’avoir publié ce post. Si d’autres dans la même situation souhaite continuer d’échanger sur cela j’en serai ravie. Mathilde

Cams

Non tu n’est pas la seule a etre celibataire a 40 ans , je le suis et je vais bientot avoir 41 ans , le reproche que l’on m’a fait a moi c’est d’etre trop agressive et trop exigeante, le truc c’est que je suis dans les extremes soit je suis trop passive et ne dit rien et me laisse faire sois je dis non de facon agressive , parcque je prend trop sur moi , et je stock , et je me dit c’est pas grave ca va passer, et c’etait ca mon erreur , c’est que j’etait trop passive et trop gentille et du coup j’etait toujours sur le banc de touche , voila le resultat , mais bon je sais que c une grosse part de reponsabilite que j’ai et quej’aurais peut etre du y penser avant mais , je pensais qu’avec ma gentillesse on allait rester et me garder , je me suis tromper lourdement bien au contraire on se servais de moi et des que je disais non et me laisser tomber , c’est peut etre mieux comme ca au fond , quelques part je me sens bien , je me sens seule mais je suis bien. c’est ve qui compte pour moi.

Lucky

Bonjour , je suis heureuse de tomber sur cet article et qu’en plus il ne date pas de 10 ans donc possibilité de réponses et d’échanges ^^
J’ ai 37 ans , depuis petite je sais que je n’ai jamais mis de sens au mariage , je me suis jamais vue avec des enfants et même l’idée d’être en couple longue durée pour la vie n’a jamais été dans mon esprit…
Du coup je n’ai pas construit ma vie dans ces buts là mais je dois dire qu’il est dur parfois de se sentir épanouie comme je me dis parfois que je l’aurais été et que ça aurait été plus simple si ces objectifs là avait été dans ma tête. Je vivais assez insoucieusement avant , mais toujours dans la tête que le meilleur était maintenant et que je savais que ce serait plus dur après. Depuis 5 ans j’ai une maladie handicapante, qui a compliqué toute ma vie , sociale , amoureuse , familiale et m’empêche même de trouver un travail et ça m’isole bcp. Et ayant fait ce choix de ne pas me projeter dans l’idée d’avoir une famille , je ne peux m’empêcher de penser que cette maladie m’isolant bcp , je me serais peut être sentis moins seule , j’aurais peut être dirigé mes pensées vers des chose moins profonde eu assez de recul en m’occupant d’un mari et de mes enfants et moins dans la peur de vivre et peut être mourir seule, puisque sans famille …
Après , je viens de regarder ce film The Hours , et cela me permet de réaliser que même en ayant un mari et des enfants cela ne permet pas forcément de se sentir épanouie et être dans la vie que l’on souhaitais avoir.
Une anecdote , une cousine s’interrogeait du fait que je ne souhaitais pas avoir d’enfant et sa première explication était que l’on devait être trop égoïste pour cela , ne pas vouloir se mettre de côté pour les autres , et changer sa vie pour qu’elle s’adapte à celle d’une famille , ce genre de chose…
Pour ma part bcp d’explications à donner si l’on me posait la question en écoutant réellement mais je n’ai pas encore eu ce genre d’écoute ^^ sans jugements je veux dire … et vous ?

Anas

J’ai 42 et celib et oui je le suis aujourd’hui car je n’ai pas été assez exigeante par le passé. Des compromis sur tout lieu de vie, mode de vie, sur la question des enfants etc et au final ça s’est fini. J’aurai du des le départ stopper la relation comme tu le dis. Et cela nous rend exigeante maintenant et c’est très bien. Je ne transigerais plus sur ce qui est susceptible de me rendre heureuse

Bonjour et bienvenue ! Je te propose régulièrement des infos utiles

Reçois la newsletter dédiée aux femmes qui veulent incarner leur singularité et affirmer leur style avec conscience et éthique.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Tu pourrais aussi aimer

Autres articles

28
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x

Newsletter

Bienvenue ! Je te propose régulièrement des infos utiles :

Reçois la newsletter dédiée aux femmes qui veulent incarner leur singularité, et affirmer leur style avec conscience et éthique.

Jamais de messages indésirables ici !