in

Comment porter des robes plus souvent avec ces 3 clés infaillibles

Vous souhaitez porter des robes plus souvent mais vous ne savez pas comment faire ?

Je continue sur mon thème de la semaine : la robe ! Comme je vous le disais, je suis dress-addict et je suis persuadée qu’au fond, beaucoup de femmes le sont aussi… Seulement voilà… la plupart du temps nous avons… LA FLEMME ! Nous croyons que la robe va nous demander un effort, que nous serons moins cool et confort que dans un pantalon, qu’elle va dévoiler nos défauts, que nous allons devoir mettre des talons etc…

Au final, porter la robe se fait rare et nous la réservons à quelques occasions. C’est une ENORME ERREUR.

Voici les 3 clés qui vous feront changer ces habitudes fondées sur de mauvaises excuses.

Porter des robes plus souvent nous rend mémorable 

D’abord, cela nous fait sortir du lot dans le flot de filles en pantalons. Nous avons l’air tout de suite plus « spéciale ».

La robe modifie naturellement notre attitude : instinctivement nous allons mieux nous tenir et avoir une démarche plus féminine que celle qu’on adopte lorsqu’on est en pantalon. Une robe procure de l’assurance et favorise le charisme. De ce fait, elle nous met en lumière comme par enchantement. J’ai déjà abordé l’importance de l’attitude corporelle. La robe est un outil incroyablement efficace pour vous faire sortir du syndrome de la tortue.

La robe exalte et rehausse notre féminité et notre sensualité. Elle nous rend sexy et les hommes adorent ça !La robe nous met en valeur. Contrairement aux idées reçues, la robe ne dévoile pas vos défauts. A l’inverse, elle les dissimule nettement par rapport à un pantalon qui marque les cuisses, la culotte de cheval, un fessier trop comme ci ou comme cela, les poignées d’amour au dessus de la ceinture etc… Pour les rondes, une robe est ainsi plus valorisante qu’un pantalon. Pour les plus menues, la robe remplume. Elle est donc la super alliée de la diversité corporelle et de notre beauté unique !

Porter des robes c’est bon pour la santé !

Tout d’abord sur le plan physique : le confort est indiscutable par rapport à un pantalon dans lequel nous nous sentons la plupart du temps très comprimé. Difficile de se sentir libre de tout mouvement dans des matières épaisses qui nous gainent les jambes et avec des tendances comme le slim ou la taille basse. Ne pas trop se pencher en avant sinon on dévoile notre raie des fesses, déboutonnage du bouton pas très classe après un bon dîner sous peine de ne plus arriver à respirer, ne pas s’accroupir au risque de craquer le pantalon ! Bref, nous nous comprimons ce qui entraîne de nombreux désagréments : inconfort au niveau du bas du dos, mauvaise respiration, mauvaise circulation sanguine (insuffisance du retour veineux), digestion difficile (ballonnements, brulures d’estomac…), problèmes génitaux et urinaires (mycoses, infections urinaires …). Et oui, si la zone ne respire pas, on risque la macération et la prolifération de germes…

Egalement sur le plan mental : la robe nous rend positive par l’effet de mise en valeur et de changement d’attitude (clé n° 1) qui nous permet de gagner en confiance en nous. Mettre une robe, c’est se mettre à l’honneur comme lors d’un jour de fête. Du coup, lorsqu’on l’adopte un jour ordinaire, elle a pour effet de nous mettre d’humeur festive : sourire et yeux qui pétillent assurés ! En bref, porter une robe, c’est très très bon pour le moral !

La robe et le vélo font la pair ! En tant qu’adepte du vélib, je peux vous assurer que je suis bien mieux en robe pour rouler car la position pliée sur le vélo est super désagréable avec un pantalon serré au ventre. La robe est donc pratique pour faire un peu d’exercice au quotidien.

Elles nous font gagner du temps et de l’argent

La robe est une pièce féminine par essence, elle se suffit à elle même pour faire tout son effet. Ainsi, les efforts pour accessoiriser la tenue ou se maquiller ne sont pas nécessaires. Le temps de préparation le matin est optimisé 😉 Les talons ne sont pas obligatoires non plus. Décaler une robe avec des petites boots plates ou à petits talons, c’est très tendance !

Le temps de préparation de la tenue est également plus rapide puisqu’il n’y a pas besoin de chercher à coordonner un haut avec un bas… On enfile la robe et hop, on est habillé sans se poser de question. Cela évite les blocages prolongés bouches ouvertes devant l’armoire ahahah.

Et comme on dit, le temps c’est de l’argent ! De plus, la robe est économique en elle-même : on achète une pièce au lieu de deux (haut + bas) et elle est plus durable dans le temps (pas d’usure d’entre jambes comme les pantalons et plus de chances de traverser les années sans se démoder).

♣ Alors c’est décidé ? Vous allez tenter de porter des robes plus souvent ? Si non, qu’est ce qui vous freine ?

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
8 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Bubulle
Bubulle
5 mois il y a

Je suis récemment passée à une garde-robe avec 85% de robes/jupes, et une fois qu’on a passé la période « parano » ou on a toujours l’impression que des petits fantômes nous soulèvent la jupe à chaque pas, c’est le grand confort.

Je n’ai pas l’impression de devoir m’asseoir différemment avec une robe, mais je ne mets rien qui tombe plus haut que mi-cuisses. Et je « manspreade » légèrement naturellement, et je m’en fiche un peu, j’ai les cuisses qui se touchent donc on ne voit rien de toute façon, mes robes sont de type patineuse ou trapèze, donc il y a toujours assez de tissu à rassembler pour cacher le milieu. Je ne vais pas m’engoncer dans un jean parce qu’un pervers hypothétique pourrait regarder dessous.

Etant courte sur pattes, je porte mieux la robe que le jean.

J’ai plein de types de collants différents, du semi-opaque au gros truc en laine. Je prends souvent une taille au dessus pour être parfaitement à l’aise, et c’est parti. Si mes collants sont confortables, je ne les file pas et ils restent bien en place.

Je m’économise du temps et de l’énergie le matin, mes cheveux étant un peu imprévisibles, si je mets une robe ça améliore mon apparence générale, et je n’ai pas besoin de courir après chaque frisottis.

Hop une robe, maquillage très très léger ou pas de maquillage du tout, les collants que j’ai en 12 exemplaires, mes bottines à (petits) talons ou mes derbies quand il ne fait pas trop froid, mes cuissardes a (petits) talons bloc si ça caille, et hop je suis dehors.

En été je mets un short adapté en dessous (vous savez les shorts en matière collant qui ressemblent à des cyclistes mais en plus léger). Concernant l’épilation, j’ai une tondeuse à barbe qui fait bien l’affaire. Si on regarde de trop près, on voit que j’ai quelques poils très courts vu que la tondeuse ne rase pas de très très près, mais je suis un primate adulte, c’est relativement normal.

Bref, les robes, c’est chouette.

J’admets volontiers que je ne vis pas à un endroit ou on m’insulte ou on essaie régulièrement de m’intimider parce que je porte une robe, ça facilite grandement les choses.

LE CORRE
LE CORRE
1 année il y a

Super article en effet Ça redonne envie de porter des robes. Moi ce qui me dérange, c’est que je suis frileuse et la plupart de temps même en hiver on vend des robes a manches courtes.
Conclusion je met un gilet qui je trouve fait perdre a la robe toute sa beauté.
Et puis il faut aussi savoir assortir les chaussures et ça ce n’est pas simple.
Mais je vais me pencher sur le sujet même si je peine à trouver mon style de robe, la bonne coupe.

Sophie
Sophie
2 années il y a

Hello ! C’est vrai que c’est dur de se motiver à mettre une robe… Pour ma part, ça rajoute une dose de contrainte et de stress à ma journée, qui n’en vaut pas la chandelle !
Petite liste non exhaustive :
– le stress du courant d’air (sortie de métro et aération sur les trottoirs parisiens notamment) qui te soulève le bas de ta robe pour devoiler tes dessous en mode Marylin Monroe pas stylée
– l’impossibilité de se retrouver en contrebas de quelq’un (genre escalier) sous peine de lui offrir un panorama de sous ta robe en mode contre plongée
– même topo avec les sols transparents en verre (il y en a de plus en plus)
– Bye-Bye la possibilité de s’asseoir sur une chaise sans croiser les jambes
– bye bye la possibilité de se pencher sans plier les jambes
A l’inverse, un slim pas taille basse bien taillé, c’est le confort absolu (j’insiste sur le bien taillé), et c’est dur de changer je trouve…

Risou
Risou
2 années il y a

Tout à fait d’accord avec Fleur, les bas et collants me sont inconfortables, en plus d’être hyper fragiles; aussi il faut s’être épilée (ou s’assumer!) et j’ai moins de problèmes à m’accroupir et me pencher en pantalon qu’en robe ou jupe, à moins qu’elles soient longues. Et ma plus grande crainte, c’est le tissu léger du vêtement en été, si tu transpires sur ta chaise en été, là t’es plus chic du tout! Si vous avez des astuces pour ça, je prends 🙂

Fleur
Fleur
3 années il y a

Ce qui me freine pour porter des robes? L’air qui passe en dessous bien plus facilement qu’avec un pantalon et donc j’ai froid beaucoup plus vite. Et les collants n’y changent rien car trop fins, en plus d’être affreusement inconfortables et difficiles à mettre… Sans collants, c’est la peau qui colle ou qui frotte. En plus, les robes au-dessus du genou sont peu pratiques quand on passe la journée assise à son bureau, car il faut serrer les cuisses ou croiser les jambes (pas bon pour le dos).
Conséquence, j’évite les robes car même si c’est joli, je ne suis pas à l’aise et je me sens déguisée.

Publié par Loren

robe blanche en hiver

Comment porter la robe blanche en hiver ?

vivre ses rêves

Vivre ses rêves en 8 étapes simples – développement personnel