in

Ma marque de bijoux préférée : GISEL B… éthique, élégante et abordable !

Clémence est la fondatrice de la marque de bijoux GISEL B. Pour décrire son univers, je dirais qu’elle propose une offre élégante, sensuelle et poétique.

Clémence a créé sa marque par passion. C’est elle qui imagine l’ensemble de sa collection de A à Z en valorisant le plus possible l’artisanat dans la chaîne de fabrication.

Pour toutes les raisons que j’explique dans ce billet (voir aussi la partie Interview plus bas), j’ai validé la marque GISEL B comme l’une de mes partenaires de confiance pour les bijoux. Dans le cadre de ce partenariat affilié, la créatrice nous offre un joli geste : -20% sur l’ensemble de son e-shop avec le code SOYONSELEGANTES.

Pourquoi j’adore la marque GISEL B ?

D’abord, c’est l’histoire d’une rencontre personnelle. J’ai rencontré Clémence fin 2019 alors que nos bureaux étaient voisins. J’ai découvert une personne passionnée, hyper investie dans son travail, très soucieuse d’être au top pour ses client(e)s. J’ai vu sa façon de travailler, son attention aux détails, son goût pour le beau et le bien fait. Pour ne rien gâcher, Clémence est très sympa et offre à ses collaborateurs de bonnes conditions de travail.

Quand on voit les gens à l’oeuvre au quotidien, déjà, cela met plus en confiance.

Depuis, j’ai pu tester plusieurs bijoux et notamment deux colliers que Clémence m’a offert.

Le tour de cou Lou n°2 et le collier Lou n°2  sont devenus mes inséparables ! Je les associe souvent ensemble, c’est superbe ! Le premier comporte une chaîne de réglage. Il peut donc être ajusté plus ou moins ras du cou. Pour le second, on peut choisir sa longueur.

Le must à savoir : tous les bijoux sont garantis à vie !! On ne prend donc aucun risque en investissant dans cette jolie marque. Clémence nous explique cette garantie dans l’interview ci-dessous.

accessoiriser son look avec des bijoux

Mes autres bijoux favoris de la marque sont les suivants :

 

Parmi mes favoris, il y a aussi les boucles Loren bien sûr ! C’est un modèle que nous avons co-créé ensemble en 2020 (disponible sur demande). Inspirée par des photos d’égéries des années 90, j’avais l’idée de retranscrire des boucles conciliant élégance et caractère fort. On assume son style et sa personnalité quand on porte ces boucles ! Et surtout, elles suffisent à elles seules à rendre n’importe quelle tenue basique ultra chic. (attention : à éviter pour les oreilles fragiles car les perles pèsent un petit peu).

Ce que j’adore avec cette marque de bijoux, en plus de son esthétisme à tomber, c’est le fait qu’elle soit accessible dans tous les sens du terme.

Tout d’abord, elle est accessible financièrement. Il est extrêmement difficile de trouver des bijoux de cette catégorie (hors joaillerie), avec cette qualité et ce degré de raffinement, à des prix abordables comme ceux que Clémence nous propose. Et pour discuter régulièrement avec elle, je sais à quel point elle fait tous les efforts possibles pour permettre au plus grand nombre de s’offrir du beau.

C’est également une marque de bijoux accessible sur le plan humain. Clémence se montre toujours disponible pour répondre aux questions de ses clientes. Elle nous explique tout sur son processus de production avec la plus grande transparence, elle n’a rien à cacher.

Elle répond également à toutes les demandes de personnalisation : couleur argent/or ou mixe des deux, ajustement des longueurs etc…

Et enfin, elle est accessible physiquement pour ceux qui habitent la région Rhône Alpes. Clémence nous accueille dans son showroom à Valence. C’est là que je suis installée pour le moment et que je l’ai rencontré ! Pour les gens du coin, nous avons donc la chance de pouvoir aller directement la voir, essayer ses créations, ajuster immédiatement les bijoux si besoin.

C’est une petite marque de bijoux qui n’a rien à envier aux plus grandes. Au contraire, on y trouve un travail ultra soigné, la rigueur, la proximité et une attention à la clientèle, qu’on ne trouverait pas chez les autres.

Et justement, pour en savoir plus sur tout ce qu’impliquent ses efforts pour vendre des bijoux éthiques au prix juste, je suis allée à sa rencontre.

Elle a répondu à toutes mes questions avec joie et j’en suis ravie !

L’interview de Clémence, fondatrice de la marque de bijoux GISEL B

Loren : Je suis un peu curieuse… pourquoi Gisel b ? Quelle est l’histoire de ce nom ?

Clémence : GISELE c’est mon deuxième prénom et celui de ma grand-mère. Elle était couturière dans le Nord de la France, dans la dentelle de Calais. C’est elle qui m’a appris à coudre, à broder !

Est-ce que tu es toujours seule pour imaginer tes différents modèles ? Qu’est ce qui t’inspire ?

Oui, je m’occupe de la direction artistique chez GISEL B (même si ce n’est pas la plus grande partie de mon boulot). J’ai toujours travaillé la perle de culture car c’est une matière naturelle qui me touche beaucoup, très agréable à travailler. C’est toujours la matière qui inspire et guide ma création. De par ma grand-mère, j’ai toujours été au contact des belles matières. Cela m’est resté. Je suis très inspirée par le Vintage des années 50 à 90, par le travail de la haute couture aussi.

Est ce que tous tes modèles sont permanents ou certains disparaissent après le temps d’une collection saisonnière ?

Je ne fonctionne pas vraiment en saisonnalité. Dans le bijou, on n’est pas touché par les saisons ! C’est un très grand avantage. Je peux sortir des modèles quand je veux. Pour les collections, elles sont permanentes. Enfin, tant qu’elles plaisent. Je laisse aux différentes gammes le temps de vivre, plus d’une saison. La mode va un peu trop vite à mon goût. Et puis, notre marque de bijoux a une esthétique intemporelle donc les bijoux ne se démodent jamais.

Les bijoux sont garantis à vie : comment ça se passe concrètement si un cliente rencontre un problème avec son bijou ?

La garantie à vie est liée à notre volonté de développer la SlowFashion ! L’idée est de ne pas jeter quand c’est cassé. Un souci, un défaut, cela peut arriver. La garantie à vie permet aussi de rassurer nos clients. C’est important pour nous de tisser une vraie relation entre notre équipe et nos clients !
Si vous avez un souci avec un bijou, il faut contacter le service client. On répond très très vite. On peut refaire les dorures, réparer les bracelets cassés, remettre une breloque ou une perle qui s’est cassée…

Chez Gisel b, quelles sont les différentes étapes pour concevoir un bijou le plus artisanalement et localement possible ? Quelles sont les difficultés rencontrées ?

Le process de fabrication est simple :

  • Balade chez nos fournisseurs, sourcing de matières
  • Inspirations, dessins
  • Retour chez les fournisseurs pour valider les matières
  • Prototypes, essayages, mise en situation
  • Réajustements
  • Validation des prototypes, réalisation des fiches produits avec coût de fabrication, tarification
  • Shooting photos.

Nos matériaux sont sourcés en France, en Allemagne et en Espagne.

Et la fabrication, c’est-à-dire la création de la pièce en assemblant différentes matières, est entièrement française (le montage, la soudure, la fonte, le polissage, le plaquage).

Comment t’assures-tu de la qualité des matières premières utilisées : y a-t-il des certifications dans ce domaine ? As-tu connaissance de tous les acteurs et lieux d’origine intervenus dans la chaîne de fabrication ?

Je trace toutes les origines (d’ailleurs tout est indiqué dans nos fiches produits). Depuis plus de 2 ans maintenant, nous avons développé des fiches produits très détaillées qui permettent de connaître l’origine de chaque petite pièce qui compose le bijou.

Nous avons 1 forme d’anneau qui est fabriqué en Corée du Sud et une chaine qui est fabriquée en Thaïlande. Là aussi c’est indiqué sur les fiches produits de chaque bijou. Parce que je ne trouve pas d’équivalent en Europe et surtout, tous les tests que nous avons réalisés en France n’étaient vraiment pas qualitatifs ! On ne s’en cache pas du tout, la transparence c’est important pour nous. Notre objectif est de sourcer des matériaux 100% européens. Petit à petit, on y arrive. Mais dans la bijouterie, c’est très difficile parce qu’il n’y a plus d’usine de fabrication en France… Elles ont toutes fermées ou ont été délocalisées en Asie dans les années 90 ! Heureusement en Europe, l’Espagne est le leader de la fabrication des chaines pour la bijouterie. Il y a aussi l’Allemagne. Toute notre dernière collection, sortie en janvier, est 100% fabriquée avec des composants européens.

Nous avons réussi à tisser des liens très solides avec nos fabricants, qui sont des artisans, des petites entreprises, avec de belles valeurs, et avec qui nous travaillons depuis plus de 5 ans maintenant. Cela permet de nous assurer de la qualité de nos pièces. Et puis on teste beaucoup. On essaie, on change… pour proposer la meilleure version.

Comment parviens-tu à produire une telle qualité, avec un certain nombre de modèles différents, à des prix abordables ? Je sais que tu tiens beaucoup à la notion de « prix juste ».

Oui, le prix juste, c’est une vrai bataille ! Surtout si, comme GISEL B, tu travailles avec des professionnels (qui ont un prix d’achat de gros) et des particuliers, qui achètent en direct !
Il faut que tout le monde s’y retrouve.

Quoi qu’il en soit, le consommateur doit comprendre qu’il ne peut pas acheter un bijou qui respecte une éthique, des valeurs, une belle fabrication et de la qualité à 40€. Je pense qu’il faut réapprendre à consommer et à comprendre les prix !

Par exemple si tu prends les boucles Lucy (100% fabriquées en France), voici tous les acteurs qui doivent se rémunérer :

  • Nous, GISEL B, nous sommes 2, Gabrielle et moi, plus tous les intervenants en Freelance (com, web…)
  • L’entreprise française qui crée les anneaux torsadés qui emploie une petite dizaine d’employés
  • Le soudeur (il soude la tige des BO, ferme l’anneau et polit) qui emploie plus de 10 salariés (basé à Paris)
  • Le doreur qui emploie une trentaine de personnes (basé dans la région parisienne)
  • Le fournisseur de perles de culture qui est en France et qui emploie 6 personnes
  • Notre revendeur, si vous achetez le bijou dans un petite boutique (c’est-à-dire un commerçant).

C’est pour cela que le bijou est à plus de 100€. Quand vous payez ce prix, c’est aussi un acte solidaire qui permet le développement de l’artisanat français et qui a un impact direct sur l’économie française.

Quels sont tes axes de progression pour parvenir à une offre encore plus éthique ? Et quelle est ton ambition, de façon plus générale, pour ta marque ?

On souhaite continuer sur notre lancée, en étant le plus éthique possible. Pour notre fabrication, il s’agirait de développer l’or recyclé sur l’ensemble de nos pièces et pour le reste, de limiter de plus en plus le papier, minimiser les emballages… D’ailleurs sur notre blog, nous avons fait un article sur nos emballages et sur nos packagings. Nous avons fait beaucoup de recherches pour réussir à réduire les déchets au maximum.

Bien sûr, les perles de culture viendront toujours d’Asie… Malheureusement on n’en trouve pas du tout en Europe. On utilise pas la perle de Tahiti car le prix des bijoux se situerait alors entre 500€ et 1000€. On ne se positionne pas comme joaillier.

Plus globalement, on continue le développement de la marque à l’internationale et en France. La crise de la COVID 19 ralentie beaucoup les échanges commerciaux.

On développe actuellement un site avec une version anglaise qui va sortir dans les jours qui viennent.

En 2021, on aimerait également ouvrir une boutique dans le centre ville de Valence. Cela serait une très belle évolution !

Qu’est ce qui représente l’ADN de ta marque de bijoux : les perles, les marguerites, les maillons… ? Y a t-il un bijou phare, emblématique ?

Les perles c’est sûr ! C’est notre marque de fabrique. Le bijou chouchou de cette nouvelle collection c’est le collier bi-matière Elise, qui est devenu un best-seller.
Et sinon, la bague double Lisbon reste le bijou phare de la marque ! Et le best seller de tous les temps, c’est le collier Lou n°2 que tu portes si bien Loren.

Le mot de la fin que tu aurais envie de partager avec nos lectrices ?

Si vous êtes dans la Drome ou si vous passez par Valence, n’hésitez pas à nous rencontrer et à venir visiter notre Showroom. On vous ouvre les portes avec grands plaisir !

Merci Clémence pour ce beau travail et d’avoir partagé ta passion avec nous !

Merci Loren de m’avoir donné la parole. C’est toujours un plaisir d’échanger avec toi.

***

♥ Et toi, es-tu fidèle à une marque de bijoux en particulier ? Si tu n’as pas encore trouvé ton bonheur, je te conseille de découvrir le site de GISEL B 😉

 

 

 

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
4 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Lilie
Lilie
4 mois il y a

Loren,
Je suis plutôt argent, mais là ces bijoux sont vraiment magnifiques. De belles formes, originales et une superbe composition avec les perles.

Merci pour cette belle découverte.

Alix
Alix
4 mois il y a

Démarche très intéressante. La qualité de cette interview est de nous donner la chance de comprendre tous le travails et les choix assumés par GISEL B. Du beau et de l’éthique. J’adore.

Publié par Loren

baskets femme tendance

Guide complet des baskets femme tendance et éthiques

comment repérer green washing

Green Washing : le soupçon d’une marque arnaque