in

L'insatisfaction : une clé de réussite ?

réussir sa vie

C’est une question que je pose ici dans le domaine de votre « accomplissement de vie » (ATTENTION je ne parle pas ici du domaine de la beauté qui répond à d’autres problématiques bien différentes).

→ Si je vous demande : voudriez vous avoir plus de succès dans votre vie ? A priori, personne ne répondra non à cette question. Le oui sera unanime.

→ Si je vous demande : globalement, votre vie actuelle vous satisfait-elle ? La grande majorité me répondra par un oui. Une grande part de la population se satisfait de ce qu’elle a et dira qu’elle « fait avec ». Seule une minorité dira qu’elle ne peut pas se satisfaire de sa situation.

L’insatisfaction : une clé de réussite ?

Le constat est donc le suivant – tout le monde veut plus de succès mais :

  • la majorité « a priori satisfaite » continuera de rêver ou de se plaindre régulièrement (« si seulement… et si je pouvais… » « j’aimerais bien… » « je me verrais bien… ») ;
  • la moitié de la minorité insatisfaite ne changera rien et continuera de se plaindre continuellement (« j’en ai marre, je voudrais bien ceci ou cela… ») ;
  • l’autre moitié de la minorité insatisfaite sera poussée à aller plus loin et plus haut, et entreprendra des actions pour améliorer la situation.

C’est ainsi qu’une GRANDE MAJORITE PARLE et qu’une PETITE MINORITE AGIT ! Voilà pourquoi si peu de gens accèdent à l’abondance totale, c’est à dire à une vie extraordinaire…

L’insatisfaction qui n’aboutit qu’à se plaindre en permanence sans passage à l’action est DESTRUCTRICE pour vous même et pour ceux qui vous entourent.

En revanche, l’insatisfaction comme source de motivation qui pousse à l’action est constructrice et peut être un véritable moteur vers la réussite et le bonheur.

L’insatisfaction n’est donc pas forcément mauvaise en soi, contrairement à ce que l’on pourrait penser…

Les idées reçues et la morale dans nos sociétés veulent que nous nous comparions à tous ceux qui sont bien plus mal lotis pour nous faire accepter nos situations telles qu’elles sont. Nous « DEVONS nous estimer heureux »… Comme si nous n’avions pas le droit ne serait-ce que « d’envisager » le meilleur pour nous même. Dans l’esprit commun, il y aurait quelque chose d’égoïste et d’immoral à vouloir plus lorsque d’autres ont déjà beaucoup moins. Les insatisfaits seraient des capricieux égocentrés qui ne savent pas apprécier la valeur des choses simples.

La plupart des gens se disent donc très heureux de ce qu’ils ont même si, au fond, ce n’est pas totalement le cas à plusieurs niveaux (financier, habitation, relation amoureuse, travail…). Cela s’appelle aussi FAIRE L’AUTRUCHE ou encore comme on dit, « METTRE LA TETE DANS LE SABLE » 😉

Cette complaisance veut faire croire au bonheur mais c’est un leurre. Elle affiche une étiquette sociale plus « morale » (que l’insatisfaction) mais elle est bien plus dangereuse dans le chemin de vie de chacun : c’est l’ennemi n°1 de la croissance personnelle.

A partir du moment où on commence à « se contenter de », à se résigner avec un « ok, ça me va », « je m’en satisfaits », « c’est déjà pas mal » ou « je n’ai pas à me plaindre », on cesse d’évoluer et de progresser. C’est la stagnation puis la régression.

La VRAIE QUESTION, ce n’est pas de savoir si votre situation est « acceptable pour le commun des mortels » mais de savoir si elle est vraiment acceptable pour vous et si c’est ce que vous désirez réellement au plus profond de vous !!?

Qui n’a pas déjà ressenti ce phénomène dans le cadre du travail ? Ou dans son couple ?

→ En bref, lorsque vous vous comparez aux gens qui sont plus à plaindre que vous pour jouer la carte de la complaisance, vous optez pour un raisonnement qui vous tire vers le bas !

→ Pourquoi ne pas vous comparer désormais à ceux que vous enviez et vous demander comment parvenir à leur niveau pour évoluer vers le haut ?

réussir sa vie 2

Vous voyez que pour réussir dans la vie, il est important de changer de paradigme :

  • s’autoriser à se comparer aux meilleurs plutôt qu’aux moins bons,
  • accueillir l’insatisfaction comme un sentiment humain naturel qui n’a pas à être tabou ET être à l’écoute de ce ressenti puis agir en conséquence pour s’élever vers le mieux être.

L’insatisfaction conduira alors à vous améliorer, à faire mieux que les fois précédentes, à prendre un chemin sûrement plus en adéquation avec vos aspirations profondes.

♣ Cela m’intéresserait de connaître votre point de vue et/ou expérience ! Quelle est votre réaction la plus fréquente lorsque vous ressentez une insatisfaction dans un domaine d’accomplissement de votre vie ? Merci d’avance pour vos partages dans les commentaires 🙂

0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Loren

Publié par Loren

5 astuces simples pour une silhouette élégante

Bien associer les couleurs : les harmonies complémentaires