in

Rupture sentimentale : 6 leçons tirées de ma séparation

1- Ne pas s’installer « chez l’autre »

Avec le recul, je m’aperçois que la première erreur a été d’emménager chez lui car il est plus difficile de trouver sa place et de créer un « chez nous » lorsqu’on vient s’installer chez l’autre où tout est déjà en place. Tu ne prends jamais vraiment possession des lieux, tu ne t’y investis pas de la même manière. En tous cas, c’est comme ça que je l’ai vécu. Psychologiquement, on traine aussi un sentiment d’inégalité : toi tu as déménagé, tu as bougé pour être près de lui… lui n’a rien eu à faire… et le jour où ça se passe mal, ce sera donc encore à toi de bouger de là…Il y a toujours cette image qui reste : « je suis venu déposer mes valises ici » et la notion inconsciente du « temporaire » qui va avec. C’est pas bon pour le couple…

Si vous êtes dans une relation qui en est au stade de la décision du vivre ensemble, je vous conseille de chercher ensemble un nouveau logement qui deviendra votre nid d’amour. Le fait de le choisir ensemble et d’organiser le lieu de vie à deux, cela permet de démarrer sur des bases équilibrées. Chacun se sent alors impliqué dans ce lieu de vie qui a une importance fondamentale pour la suite de la relation.

2- Conscientiser la notion de FIN.

C’était ma plus belle histoire d’amour et comme j’étais sur mon nuage, j’idéalisais mon partenaire et ma relation. Je pensais dur comme fer que c’était pour la vie et je n’imaginais pas une seconde que cela puisse se terminer un jour. Il n’y avait pas de fin possible, j’avais le sentiment qu’on était invincible, indestructible. Je n’avais pas réalisé que cette histoire aurait forcément une fin un jour. Je n’avais jamais réfléchi à cette idée qu’il y a une FIN en toute chose. Quelle que soit la raison qui amène un terme et comment ça se clôture, toute expérience de vie a un début et une fin : de la plus courte et anodine à la plus longue et la plus importante.

Pendant la relation, il faut avoir conscience de cette FIN pour savourer chaque instant du moment présent et garder une attention très présente pour l’autre au quotidien.

Car ne plus faire d’effort dans le couple et diminué son implication comme si tout était acquis pour l’éternité… ça s’installe dans la routine insidieusement. Autant dire que c’est mauvais, archi mauvais.

Cette leçon n°2 c’est de bien réaliser que votre amour n’est pas là pour toujours, qu’un évènement x ou Y peut venir vous l’enlever. Alors chouchoutez votre relation de petites attentions quotidiennes et profitez à fond de ces petits instants simples de pure bonheur.

3- L’amour est une ressource. C’est le carburant du couple.

Cela signifie que l’amour se gère, s’entretient, s’alimente ou au contraire se tarit si on puise dessus sans se poser de question.

Si l’amour est un carburant indispensable pour faire fonctionner le moteur du couple, il est bien loin de suffire pour le faire ronronner longtemps…

Il faut apprendre à gérer cette ressource d’une main de maître pour que la magie de l’amour perdure.

Je n’avais pas pris conscience que même le plus bel amour qui soit est une ressource précieuse dont le ruisseau peut s’assécher…

Nous avions la plus belle ressource qui puisse exister et nous n’avons pas su créer l’entreprise capable de la gérer.

4- Ne jamais cesser de séduire. 

Séduire ne signifie pas tromper. J’ai compris que la séduction à l’intérieur du couple passe nécessairement par l’entretien de notre capacité de séduction à l’extérieur du couple.

Se fermer à tout jeu de séduction, ne plus jouer de votre charme au prétexte que vous êtes en couple, cela paraît logique et juste honnête. C’est ce que je croyais. En réalité, à force d’oublier votre capacité de séduction vis à vis de toute autre personne, vous perdez en même temps tout votre sex appeal auprès de votre propre partenaire. Je vais prendre une métaphore sportive : à force de ne plus s’entraîner sur le terrain « en off » et bien on perd toute performance au moment du match officiel le plus important, celui où on veut faire de l’effet à son (sa) chéri(e).

Par souci de fidélité absolue jusque dans l’âme, le fait de ne pas vouloir séduire ni d’être séduite par d’autres, m’a fait perdre l’idée que je pouvais être sexy. J’ai perdu confiance en moi de ce côté là et j’ai perdu en attractivité à l’intérieur du couple. C’est d’une évidence mathématique et primitive. Cela peut paraître dévalorisant mais pourtant ça se passe (très) souvent comme ça : l’homme reste un chasseur et la femme reste une proie. Si la proie ne risque à aucun moment de lui échapper parce qu’elle a perdu toute vigueur vis à vis des chasseurs et bien il n’y a plus de jeu. GAME OVER.

Or le jeu de séduction est un outil indispensable pour entretenir la ressource d’amour…

5- La pilule ce tue-l’amour.

J’ai pris la pilule quasiment toute ma vie de jeune femme. Dans ce cas de figure, tu ne sais même plus quels impacts ont tes hormones sur ta vie sexuelle. Tu ne te connais pas vraiment puisque tu as toujours vécu avec cette chimie.

Le lendemain de la rupture, j’ai arrêté la pilule immédiatement car j’en avais déjà assez depuis longtemps d’affliger à mon corps cette intoxication.

Dans les semaines qui ont suivi, j’ai découvert la nature de ma vraie libido. Un vrai décollage… what a surprise !

Autant dire que la pilule t’anesthésie l’entre-jambe et que tu redécouvres un autre degré de désirs lorsque tu arrêtes. C’est comme si tu réveillais un truc que tu avais laissé dans un état de somnolence pendant des années. Et là tu es bien dégoutée parce que t’es célibataire et que tu n’as plus personne à côté de toi… Le comble !!!! ahahaha

C’est donc le monde à l’envers. On prend une pilule pour la contraception quand on est en couple mais cela tue le désir et une fois qu’on se retrouve seule, on l’arrête et on se retrouve avec des envies qu’on aurait préféré avoir avant quand il était encore là…

Voilà la leçon n°5, à 35 ans il est plus que temps d’arrêter cette merde et de trouver d’autres solutions (que l’on peut assumer à cet âge là). Il faut vivre pleinement sa vie de femme et sa libido avec son partenaire. A quoi bon découvrir cette envolée sexuelle une fois que le couple n’existe plus ? C’est trop triste. C’est pendant la relation qu’il faut y penser. Car il faut l’admettre, c’est aussi un élément important pour alimenter la ressource d’amour…

6- L’amour inconditionnel ça ne marche pas

Etre prêt à tout donner pour l’autre, aimer sans condition, cela ne peut pas fonctionner car cela implique d’oublier une partie de soi…

Or une relation ne peut s’épanouir quand l’un des deux fait abstraction de ses propres limites.

Il est primordial de savoir aimer sans méconnaître le cadre de ce qui est acceptable ou non pour soi.

Il s’agit avant tout de s’aimer et de se respecter soi même avant d’aimer et de respecter l’autre. Sans cela, la relation se construit sur des fondations fragiles et bancales…

♣ Que pensez vous de ces 6 leçons ? Avez vous appris d’autres choses lors de vos ruptures sentimentales ?

0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
8 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Respire
Respire
3 années il y a

« Etre prêt à tout donner pour l’autre, aimer sans condition » n’a rien à voir avec l’amour inconditionnel. Cet amour, il faut d’abord et avant tout se le donner à soi même, pour ensuite être capable de le donner à d’autres d’une manière équilibrée. Dans le cas contraire, c’est un amour martyr, un amour qui vient de l’ego, pas du coeur, qui lui devrait toujours être libre 🙂 et ça existe…

Auré
3 années il y a

La 1 c’est tout à fait ce que j’ai vécu également… Et pour la pilule, je lis ça partout depuis un moment ! Alors ce serait vraiment vrai?!? Bravo pour cet article 🙂

Ju
Ju
3 années il y a

Coucou. Je ne suis pas d’accord quand je lis que toute histoire a une fin. Beaucoup de couples vivent sans avoir de fin (si ce n’est quand la mort nous emporte :/). Il ne faut certes pas idéaliser les relations mais pouvoir porter un jugement objectif sur ce que l’on vit. J’ai vécu des relations toxiques car je me berçais d’illusions et voyais en mon partenaire un homme idéal. Je ne m’imaginais pas revivre quelque chose de meilleur avec quelqu’un d’autre. Avec le temps, je me suis raisonnée et me suis aperçue qu’une relation peut être idéale et perdurer très longtemps quand elle l’est vraiment et Non pas quand j’en ai envie ou je veux m’en persuader. Je vous envoie tout le positif pour la suite.

Sissi
Sissi
3 années il y a

Oh Loren, je suis désolée pour vous. Je suis passée par là et je sais qu’il faut du temps pour cicatriser. Prenez bien soin de vous et faites vous plaisir dès que vous pouvez. Vous êtes magnifique et je ne serais pas étonnée que sans le savoir vous ayez des amoureux secrets qui n’ont pas oser se manifester parce que vous n’étiez pas libre mais vont avoir envie de vous charmer. Mais prenez du temps pour vous, pour vous remettre d’abord. Bisous.

Loren

Publié par Loren

Objectif beaux cheveux : évitez ces 7 erreurs…

L’astuce simple pour être élégante sans talon