in

Ces subtilités du Champagne à connaître absolument

 

Le champagne, c’est emblématique de la culture française, c’est vrai. Pourtant, nous sommes peu nombreux à connaître ses principales subtilités.

On devrait avoir un cours d’art de vivre à la française à l’école plutôt qu’un cours d’éducation civique ennuyeux à mourrir. J’aurais au moins retenu quelque chose de mes années de primaire !

On a souvent tendance à penser qu’il faut vraiment s’y connaître dans le domaine des vins et spiritueux pour pouvoir en parler. Du coup, quand on est non connaisseur, on reste assez ignorant sur toute la ligne. On est toujours là pour boire du Champagne et en redemander. Par contre, on répond bien moins présents pour le comprendre : « c’est complexe, c’est pour les experts ».

En fait, il y a des subtilités toutes simples, des connaissances de base faciles à retenir, que tout bon Français devrait connaître je pense.

Alors les voici, dans un langage simple et pour aller à l’essentiel.

Les subtilités du Champagnes dans la manière de le servir

Tout d’abord le Champagne, c’est un vin et ça, on a tendance à l’oublier. Combien de français diront : « ce n’est pas du vin, c’est du Champagne ».

C’est un vin effervessent. Cette effervessence est l’atout majeur du Champagne car c’est elle qui permet la diffusion des arômes. Les bulles sont comme des ascenseurs pour les molécules olfactives. Les bulles transportent les arômes jusqu’à la surface du verre et jusqu’à vos papilles.

C’est pourquoi la question de la bonne température et du type de verre pour le servir est très importante.

Si vous servez un Champagne tiède, il y aura une explosion de bulles, ce qui n’est pas l’effet recherché. La chaleur fait bouger les molécules et les bulles deviennent alors grossières. Dans ce cas, le plaisir de la dégustation n’est pas optimal et l’explosion en bouche prendra le pas sur la perception des arômes. Il convient de rechercher la véritable effervessence avec plus de fraicheur, pour obtenir des bulles fines et discrètes.

Une température de 7/9° est en principe un bon repère.

Et quel est le verre idéal pour savourer le Champagne ?

Jusque dans les années 70, on servait le Champagne dans des coupes. Cette forme comporte le gros inconvénient de laisser le CO2 se disperser rapidement du fait de son ouverture large. L’effervessence disparaît donc plus rapidement.

Depuis, nous avons pris l’habitude de boire le Champagne dans des flûtes qui sont en effet plus adaptées pour concentrer les bulles, préserver l’effervessence et par conséquent tous les arômes. La flûte est aussi plus pratique que la coupe qui a tendance à faire renverser rapidement le délicieux breuvage…

Le Champagne doit être servi souvent mais en petites quantités.

Les subtilités du Champagne dans sa dégustation

Le Champagne est le seul vin qui peut s’inviter tout au long du repas sans risque d’alourdir les estomacs. Un Brut délicat pourra s’adapter à tous les plats.

Le Champagne peut s’autoriser toutes les fantaisies. Mais il y a une règle d’or à retenir : moins un champagne contient de sucre, plus on peut l’accorder avec des plats peu sucrés.

C’est donc une grosse erreur que de servir un Champagne brut au moment du déssert. Préférez un champagne sec ou demi-sec voire doux. Et sachez que l’expérience d’un dessert à base de fruits rouges ou d’un moelleux au chocolat avec un champagne rosé fait toujours sensation !

Lorsque vous n’avez qu’une seule bouteille de Champagne à ouvrir, ce n’est pas avec le déssert qu’il faut le faire. C’est vraiment à l’heure de l’apéritif qu’il convient de lancer les festivités avec lui. Il a le pouvoir d’ouvrir l’appétit et de mettre le coeur en joie. On le rappelait d’ailleur avec ma soeur (devenue sommelier depuis) dans la vidéo sur comment déguster le vin quand on y connait rien.

Si le Champagne peut être bu à tout moment de la journée, quel repas est à privilégier ? Depuis le XVIIIe siècle, il est reconnu comme la boisson idéale du dîner, car la plus apte à en assurer son succès, à procurer une digestion facile et un sommeil agréable.

Liza Minnelli confiait : « Je prends toujours un verre de champagne quand je vais au lit, il me fait dormir aussitôt ». (Sunday Express Montréal, 7/11/1976)

Sans rentrer dans le détail des accords mets/Champagne, voici 2 astuces qui permettent de retenir facilement les meilleures associations possibles :

  1. pensez aux accords de texture : le pétillant du champagne se marie à merveille avec tous les croustillants (tuiles de nougatine, macarons, croquants de toutes sortes…)
  2. pensez aux accords de valeur : c’est un produit noble qui se marie donc parfaitement avec les aliments nobles (homard, foie gras, St jacques, Caviar…).

♣ En bref, avoir un minimum de culture autour de notre fameux Champagne, c’est finalement plus simple qu’il n’y paraît ! Connaissiez vous ces bases ? Avez vous apprécié cette façon simple de les rappeler ?

0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Nadège
Nadège
6 mois il y a

Le champagne doit donc être servi peu à peu pour bien l’apprécier et il n’est donc pas nécessaire de remplir entièrement la flute de champagne.
Merci pour l’astuce.
Cet article me donne envie d’ouvrir une bouteille 🙂

Loren

Publié par Loren

Astuces voyage : comment limiter les frais ?

Astuce de grand mère : 5 pouvoirs épatants de l’huile