Comment bien s’habiller : voilà ce qui importe vraiment

Comment bien s’habiller ? Pour répondre à cette question, tu trouveras des tonnes de livres, de blogs, de magazines qui tenteront de t’expliquer ce que tu dois faire pour être bien habillée.
Chacun ira de sa théorie sur les vêtements “à posséder”, les couleurs à privilégier, les tendances “à adopter”, les “must have”, les pièces dans lesquelles investir, celles qui sont élégantes ou pas…
Je pense qu’il convient de s’extraire un instant de tous ces diktats de mode si souvent répétés qu’on les a intégré comme vérité. Alors qu’il n’y a aucune vérité en la matière. Il n’y a que des phénomènes psychologiques et socio-culturels qui embarquent les foules.
Revenons donc plutôt à l’essentiel et finalement, à ce dont on ne te parle jamais.
Qu’est ce qui importe vraiment derrière cette question du “comment bien s’habiller”.

Comment bien s’habiller : une question qui fait couler beaucoup d’encre… pourquoi ?

Voyons un instant… Quelle est la situation qui nous poursuit chaque jour de notre existence, sans exception, de la naissance à la mort ?
A part dormir, même si on a tous connu des nuits blanches. A part manger, même si certains choisissent parfois de jeuner.
Le seul geste que nous répétons absolument chaque jour de notre vie, c’est bien celui-ci. S’habiller.
Il n’y a pas un jour sans que nous devions choisir et porter un vêtement pour vivre en société et être protégé.
Sans en avoir conscience, le vêtement est le seul élément avec lequel on est marié à vie ! L’action de s’habiller est certainement la seule action humaine qui se situe au même niveau de nécessité et de récurrence que les 2 fonctions vitales manger et dormir.
Il est pourtant essentiel de se demander comment bien manger ou comment bien dormir pour assurer notre bien être. Alors pourquoi en serait-il différemment pour l’aspect vestimentaire ?
Abordée sous cet angle, la question de savoir comment bien s’habiller devient tout de suite moins superficielle.
On comprend alors l’infinie complexité de tout ce qui se joue autour de la tenue vestimentaire, d’un point de vue intime et psychologique. La question interroge nécessairement notre bien être et donc notre alignement intérieur/extérieur.
Etrangement, il y a très peu d’études et recherches réalisées avec cette approche approfondie. Tout ce concentre essentiellement sur la perspective mode et esthétique de l’habillement.

Alors en vrai, que veut dire “être mal habillée” ?

Les ouvrages ou articles sur le sujet te parleront des erreurs à éviter, des fashion faux pas, des tenues conseillées ou déconseillées selon le contexte, selon ton âge ou selon ta morphologie.
Ce ne sont là encore que des conditions sociales. Elles ne sont pas toutes à ignorer car nous vivons dans un système organisé et non en anarchie.
Mais si on y réfléchit bien, être mal habillé ne revêt pas la même signification aux 4 coins du globe. Le bien habillé ici, peut être considéré comme mal habillé ailleurs. Etre bien habillée ou mal habillée est avant tout une question de définition culturelle et de sa temporalité.
Ce qui était jugé comme une belle tenue à certaines époques, peut ensuite basculer dans le registre de monstruosité à des périodes ultérieures.
comment bien s'habiller

Pendant longtemps, l’imprimé léopard était considéré comme vulgaire. Maintenant, on considère qu’il est à la fois intemporel, moderne et féminin.
Dans les années 2000, on trouvait les jeans taille haute absolument horribles. Et ces dernières années, on se demandait comment on a pu porter des pantalons tailles basses.
Pendant des décennies, on nous a dit de ne pas mélanger le noir avec le bleu marine ou de ne pas porter des survêtements. Et maintenant, c’est tout le contraire.
Alors ne te laisse jamais dénigrer par quelqu’un qui viendrait critiquer ta nouvelle robe imprimée, ta veste colorée ou ta tenue vestimentaire décalée. Tu peux avoir un style original et être élégante quand même.
La vision de ce qui est beau ou moche change tout le temps en fonction des évolutions de la société. Il n’y a donc aucune vérité universelle sur ce que signifie être bien ou mal habillé.
La seule certitude c’est toi et ta propre vérité.
A mon sens, il est plus juste de dire qu’être mal habillée, c’est simplement être habillée comme une personne que l’on n’est pas. A moins de le faire dans un but volontaire de déguisement. Auquel cas, on peut avoir un costume très réussi pour l’occasion.
Etre mal habillée, c’est donc avant tout s’habiller pour ressembler à quelqu’un d’autre que soi.
Et cela peut arriver fréquemment quand on s’habille pour les mauvaises raisons. C’est le cas si tu achètes des vêtements, pour :

  • être tendance,
  • ressembler à telle instagrameuse ou influenceuse,
  • assouvir des envies après avoir vu passer des publicités
  • te réconforter ou te rassurer dans des périodes où tu n’as pas confiance en toi
  • profiter des bonnes affaires parce que c’est les soldes…

Lorsqu’on s’habille pour les mauvaises raisons, il y a de fortes chances pour passer à côté de soi.
comment bien s'habiller

Le “bon goût intemporel” existe-t-il vraiment ?

Tu peux choisir de lisser ton apparence pour suivre ce qui est considéré comme élégant par notre société actuelle : couleurs neutres, basiques, coupes simples.
Si l’on suivait tous ces prescriptions, nous serions tous des clones… Oups, quand je regarde dans la rue, c’est bien déjà le cas ! Tout le monde se ressemble.
Pourtant, je me retourne rarement sur quelqu’un en me disant “whouaouhhh quelle classe, quel bon goût !”.
Il est très intéressant de noter que l’élégance à la française a été sacralisée et idéalisée suivant un certain type de silhouette. Celle de la parisienne. Un look assez sobre, qui tourne autour de la marinière, du jean, de la chemise blanche, d’un blazer et d’un sac Chanel.
Des tas de livres ont fait le tour du monde sur ce mythe. Mais il est peut être temps d’en finir avec cette vision restrictive de ce que peut être une femme élégante. A ce propos, le livre “Je ne suis pas parisienne”, de la journaliste Alice Pfeiffer, revient sur cette idéologie et secoue un peu le cliché. Cela fait grand bien !
D’ailleurs, elle a écrit un autre livre tout aussi interpellant “Le goût du moche”. Elle explique justement comment le moche est redevenu tendance, sûrement par nécessité de déconstruire l’académisme des dogmes.
Je me rappelle de cette lectrice méprisante, qui avait répondu à l’une de mes newsletters, en me disant que j’étais à côté de la plaque et “qu’à mon âge, je devrais me ranger du côté d’Inès de la Fressange”.
Mon dieu mon dieu, j’avais de la peine pour elle… S’enfermer dans de tels carcans et se priver d’exprimer la magie de sa propre individualité.
C’est tout le contraire de l’élégance de coeur que je prône ici. La seule à faire des merveilles en matière de rayonnement personnel, au delà de toute tenue, aussi élégante soit-elle matériellement.

Comment bien s’habiller quand l’offre de vêtements ne le permet pas ?

Un autre aspect peu abordé, c’est le rôle de l’offre de vêtements dans l’apparence.
Si je n’avais que des Mac Do pour m’alimenter, je ne mangerais pas bien.
Or, dans la rue, nous n’avons quasiment que des boutiques de fast fashion à notre portée. Comment bien s’habiller quand on ne nous offre rien de mieux que des vêtements de très mauvaise qualité, mal coupés et standardisés ?
comment bien s'habiller pas cher
Le synthétique a envahi nos penderies. C’est la matière la moins flatteuse, celle qui donne un tombé serpillère ou un rendu plastique…
Alors oui, il y a désormais des petites marques éthiques et responsables qui se multiplient. Elles proposent de jolies tenues plus qualitatives. Mais il faut les connaître, les trouver. Ce n’est pas encore démocratisé. Les couturières de quartier ne sont toujours pas de retour non plus !
Aujourd’hui, si je vais me balader au coeur de la plupart des villes de taille moyenne à petite, je ne trouve que les mêmes grandes enseignes de fast fashion. C’est bien la réalité.
D’où l’intérêt de ce site, t’aider à mieux comprendre ton rapport au vêtement et te guider pour trouver des alternatives afin de te se sentir bien habillée.
Parmi ces alternatives, on s’oriente en effet vers des vêtements plus qualitatifs, mais aussi vers les boutiques locales de seconde main ou les friperies en ligne pour trouver de la qualité à un prix plus abordable.
♥ Alors dis moi, ces réflexions t’ont-elles permis de réfléchir à une nouvelle façon d’envisager cette fameuse question du comment bien s’habiller… ?

Partager:

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Tu pourrais aussi aimer

Autres articles

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Newsletter

Bienvenue ! Je te propose régulièrement des infos utiles :

Reçois la newsletter dédiée aux femmes qui veulent incarner leur singularité, et affirmer leur style avec conscience et éthique.

Jamais de messages indésirables ici !